Pour sauver la planète!

Enfin une bonne nouvelle! On nous annonce la paix dans le monde! Yé.
 

C’est en écoutant la télé, lundi soir, que je l’ai appris. Au concours de Miss Univers.
J’ai visionné ça d’un œil distrait, en mangeant des pinottes pour accompagner ma bière. Les Miss nationales défilaient sous les applaudissements d’une foule survoltée: belles grandes jambes, belles fesses, belles tailles, belles courbes, beaux seins, belles lèvres, beaux yeux.
Ça se passait à São Paulo au Brésil. Seule anicroche de la soirée, les climatiseurs du centre ne devaient pas fonctionner – on connaît les difficultés d’approvisionnement énergétique des pays émergents -, car ces pauvres filles ont même dû parader à peine vêtues d’un bikini deux tailles trop petites.

***

C’était fantastique. La qualité des observations des animateurs et des Miss a d’ailleurs énormément contribué à maintenir un haut niveau intellectuel toute la soirée.
Ainsi, on a demandé à une concurrente ce qu’elle changerait de son physique si elle avait la possibilité de le faire. On peut difficilement aller plus en profondeur pour sonder l’âme humaine. Autre question abyssale: les plages où le nudisme est autorisé sont-elles moralement acceptables? Excellente question, car il y a des body qu’il est préférable de voir tout habillés. À une autre question philosophique, une fille a répondu que si elle pouvait être un personnage historique, elle serait Cléopâtre. En plein comme le travesti dans la célèbre pièce Hosanna de Michel Tremblay. A pogne encore, la Cléopâtre!
On a eu droit aussi à un moment historique: une concurrente nous a candidement avoué que, jadis, elle n’aimait pas ses lèvres, car elle les trouvait trop pulpeuses. Zut, quel drame humain indicible! Mais depuis que les grosses babines au collagène sont populaires, elle en est très fière. Alléluia! On applaudit, car il est essentiel que la femme soit le plus naturel possible. Sinon, le monde vire gay, je pense.

***

Parlant nature, c’est Miss Monténégro qui a été désignée comme la plus conviviale par les autres Miss. Cependant, elle a été rapidement éliminée par les juges, ce qui ne m’étonne guère, car ce n’est vraiment pas la place pour venir faire sa conviviale, quand même! Un peu de retenue, diantre! Miss Univers, c’est un concours de beauté, pas une entrée au noviciat!
Et un peu plus de make-up tant qu’à faire! D’autant plus que l’événement est commandité par des compagnies de produits cosmétiques, de maquillage, de coiffure, de couture, de chaussures, de parfums, de bijoux. Et de mini bikinis, de toute évidence. Tout ce qu’il faut à la femme pour être elle-même, quoi!

***

Mais ce sont là des détails. Des broutilles. Car cette féerie de paillettes masque quelque chose de beaucoup plus important: en effet, les Miss ont toutes des plans de carrière sidérants. C’est tout à fait normal, puisqu’elles aspirent à un titre sidéral. On ne pourra donc pas leur reprocher de ne pas avoir de suite dans les idées.
Ainsi, l’une se propose d’éradiquer la pauvreté dans le monde, en faisant en sorte que tout le monde soit riche. Fallait y penser! Vivement un Nobel d’économie! Une autre s’attaquera à la maladie. Toutefois, elle ne précise pas ce que la planète devra faire avec ses milliards de tonnes de pilules inutiles. Elles ne passeront pas toutes dans la toilette.
Quelques-unes nous ont révélé qu’elles avaient été créées par Dieu lui-même. Ni plus ni moins. Voulaient-elles ainsi faire taire les critiques des autres Miss jalouses de leur body céleste? Était-ce une façon subtile de suggérer aux juges qu’elles sont parfaites? Je prédis que Dieu va bientôt faire la une des revues de mode.

***

Cela dit, à moins que j’en ai manqué des bouts, dans les questions posées, à aucun moment on a fait écho au réchauffement de la planète, aux gaz à effet de serre, ou d’autres problèmes environnementaux. On peut s’en étonner, car ces Miss devraient être sensibilisées à la question environnementale, compte tenu du fait que le nuage de spray net qu’elles ont dû utiliser pour maintenir en place leurs crinières d’Amazones, et qu’elles ont abandonné derrière elles, doit couvrir aujourd’hui toute l’Amérique du Sud.
Pas de question sur le terrorisme non plus. Pas un mot. Encore là, on comprend. Il n’était pas nécessaire, en effet, de tourner le fer dans la plaie tant elles devaient être déjà suffisamment terrifiées à l’idée de franchir une scène immense jouquées sur des talons aiguilles de huit pouces, vêtues de trois timbres-poste, tout en souriant béatement en pensant à ce qu’elles diraient pour sauver la planète ou, pire, ce qu’elles feraient si un sein sautait hors du timbre-poste.

***

Cela dit, je reviens au thème de la paix. Je le fais avec une jubilation non contenue, car l’une des Miss a susurré que si elle était choisie, elle était résolue à provoquer la paix sur terre. Ou quelque chose du genre. Vous m’excuserez de ne pas être plus précis, mais j’ai raté un bout de la traduction en allant me chercher une autre bière pour accompagner mes pinottes.
Mais je retiens ceci: Miss U-NI-VERS fera la paix dans… l’univers! Yé.
On est loin de Miss Chainsaw qui coupe du bois!

***

Pour devenir Miss Univers, il faut commencer jeune. D’ailleurs, beaucoup de mamans, aux États-Unis en particulier, inscrivent leurs fillettes dès le plus jeune âge, 3, 4, 5, 6 ans, à toutes sortes de concours de beauté. Il est très important d’apprendre très jeune à appliquer son vernis à ongles sans bavure, à bien coller ses faux cils, à choisir le bon rouge à lèvres.
Ensuite, pour aller à l’école, elles pourront d’elles-mêmes se déguiser en danseuses à dix, comme leurs vedettes pop. Naturellement, on s’inquiétera dans les journaux du phénomène de l’hypersexualisation chez les jeunes filles et de tout ce qui s’ensuit. On accusera tout le monde: les médias, l’école, les autres jeunes.
Pourtant, ce sont les adultes qui créent cette fausse réalité scintillante. Notamment, bien des mamans inconscientes qui enseignent à leurs petites filles ce qu’elles peuvent faire avec leur corps pour attirer l’attention.
Jusqu’à ce qu’un jour, les petites soient prêtes à devenir Miss Univers pour sauver la planète.