Vérité radicale no 90: conservez une saine hygiène dans vos relations

«Pour beaucoup de types d’emplois, il est difficile de refuser un appel du bureau alors que vous soupez à la maison ou de ne pas avoir à annuler une rencontre avec des amis à cause du travail. Mais ces habitudes contaminent vos relations et il est difficile de s’en débarrasser. Réservez-vous du temps pour vous engager pleinement avec ces êtres humains que vous appelez vos amis et les membres de votre famille. Vous devez trouver l’interrupteur.»
Réapprendre à dire non!
Ce n’était pas difficile lorsque nous avions 3 ans! Nous pouvions dire non à tout et à n’importe quoi, sans y penser deux fois et sans remords. Mais voilà que nous nous imaginons que c’est un faux pas (sic) de refuser de travailler après les heures normales et que nous le regretterons si nous n’acceptons pas de subjuguer notre temps personnel.
Je suis probablement le pire énergumène pour défendre l’idée de «ne pas dire non» au travail! Ma conjointe et mon fils en témoigneront sans contredit. Pour de nombreuses années, en tant que travailleur autonome et directeur d’entreprise, je ne refusais jamais un contrat ni une tâche supplémentaire, et ce, tout simplement parce que je croyais que je n’avais pas le choix; j’étais persuadé que je devais prendre action sur toutes les possibilités d’affaires qui se présentaient à moi à toute heure de la journée. Pour ces nombreuses années, j’ai consenti à ce que le travail contamine ma vie personnelle. Force m’est d’admettre que l’amour de ma famille et la compréhension de mes proches ont été plus forts que les tâches que je devais compléter, que les projets que je devais promouvoir et que les idées que je devais développer. C’est la persévérance de ma famille qui a préservé mes relations… je suis un chanceux!
Apprendre à dire non, ce n’est pas la fermeté de refuser de travailler fort ni de travailler de longues heures. À l’occasion, lorsque la situation l’exige, il faut prendre les mesures qui s’imposent et faire ce qu’il y a à faire: l’action devient alors un synonyme de succès. Plutôt, il faut apprendre à dire non à la contamination. Ou, en d’autres mots, protéger le temps personnel en disant oui à l’utilisation de l’interrupteur!
Protéger son temps personnel et son temps de famille et s’assurer de respecter cette condition de vie procure une profonde libération, allège le mental et nous permet ensuite de nous concentrer davantage à nos tâches selon des heures de travail prévues. Utiliser sans remords l’interrupteur, c’est démontrer du respect pour nos relations: c’est aussi les entretenir.
«N’attendez pas d’être sur votre lit de mort pour redéfinir vos priorités. Aucun mourant n’a jamais souhaité avoir passé plus de temps au bureau». Le truc dans toute cette affaire d’équilibre vie-travail est de choisir ses priorités pour ne pas regretter nos actions lorsque nous serons au sommet de notre vie et que nous jetterons la vue sur notre passé, nos réalisations, nos choix et la façon dont nous avons géré nos relations.
La prévention est généralement la meilleure prescription pour assurer une bonne santé. Cela est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de nos relations. Il importe de respecter le temps réservé à la famille et aux amis pour conserver une saine hygiène de nos relations. La prochaine fois que votre BlackBerry ou votre iPhone attire votre attention durant l’heure du repas ou lorsque vous vous promenez en famille, demandez-vous quel est l’impact de cette interruption dans le maintien de la santé de vos relations; demandez-vous quel investissement cela représente-t-il d’activer cet interrupteur et de consacrer toute votre attention aux gens avec qui vous partagez votre vie.
Les VÉRITÉS RADICALES et photos présentées dans cette chronique sont tirées de l’ouvrage Gestion de carrière radicale – Septembre éditeur (c) 2008, traduit de: Radical Careering, par Sally Hogshead

La semaine prochaine…

Vérité radicale no 28: la décision la plus risquée, c’est celle qu’on ne prend pas.

Reno Michel Haché, M. Éd est conseiller principal de la formation en milieu de travail pour l’équipe R2 Ressources humaines. Envoyez vos commentaires et questions à Reno.Michel@r-2.ca