La dynamique Edmundston

 Il y a deux ans, le Ville d’Edmundston annonçait qu’elle modernisait sa centrale hydroélectrique, au centre-ville, au coût de 20 millions de dollars. C’était un projet ambitieux, d’autant plus que ses négociations avec Énergie Nouveau-Brunswick pour desservir tous les clients du Grand Edmundston n’avaient pas encore abouti. Hier, lors de l’inauguration des nouvelles installations d’Énergie Edmundston, c’est avec une grande fierté que le maire de la ville, M. Jacques Martin, recevait la confirmation du ministre de l’Énergie, M. Craig Leonard, que Énergie Edmundston allait pouvoir desservir tous les clients du territoire municipal. Son bassin de clients passe de 5800 à 8900.

C’est en 1910 que la Municipalité d’Edmundston décide de se doter de son propre service électrique. Dans l’historique publié sur le site web de la Ville d’Edmundston (http://www.edmundston.ca/contenu_fr.asp?choixcontenu=19), on apprend que c’est pour faire fonctionner une station de pompage sur le réseau d’aqueduc de la municipalité qu’Edmundston initie la construction du barrage en 1911. Ce premier barrage avait été confectionné avec du bois et de la pierre des champs. C’est dix-huit ans plus tard, en 1929, qu’un barrage en béton sera construit et que la centrale de la rue Aqueduc sera modernisée pour faire passer sa capacité de production de 125 à 800 kilowatts. Alors qu’en 1911 le réseau municipal d’électricité desservait 112 clients, à partir de 1947, après d’autres travaux de modernisation, la base de clients desservis par le réseau électrique municipal est étendue à 2,200 clients. Une entente avec la papetière Fraser, et grâce à l’installation d’une ligne d’interconnexion, permet de répondre à la demande énergétique dans la municipalité. C’est en 2005 que la Ville se porte acquéreur du barrage de la papetière Fraser au centre-ville où elle a procédé à la modernisation des installations officiellement inaugurées hier.

C’est tout un défi que de faire fonctionner et d’entretenir un réseau électrique. En 1961, la Ville d’Edmundston aurait pu vendre ses installations à l’ancêtre d’Énergie Nouveau-Brunswick (New Brunswick Electric Power Corporation), mais elle choisit plutôt de garder ses installations et d’acheter l’énergie qu’il lui manque de la société de la Couronne.

Comme l’a souligné le directeur général d’Énergie Edmundston, M. Charles Martin, c’est grâce à l’ouverture d’esprit du directeur général actuel d’Énergie Nouveau-Brunswick, M. Gaétan Thomas, qu’une entente de principe a pu être conclue pour permettre à la société municipale de desservir l’ensemble du territoire d’Edmundston.

Le maire de la ville, M. Jacques Martin a parfaitement raison de rendre hommage à ses prédécesseurs quand il affirme qu’ils ont été des visionnaires. Nous ajoutons qu’ils ont été dynamiques et qu’ils ont eu le courage et l’audace d’affronter le défi de construire, de faire grandir et de maintenir un réseau électrique, malgré la complexité et la responsabilité énormes d’une telle aventure. Félicitations, Edmundston!