Qui Madeleine Dubé écoutera-t-elle?

 La chef du département de médecine familiale et d’urgence dans la Péninsule acadienne, Dre Renelle Chiasson, vient de jeter un gros pavé dans la mare du projet de rétablissement de l’arrêt d’ambulance et du service d’urgence à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus de Caraquet. Comme on l’a lu ce matin dans l’Acadie Nouvelle, Dr Chiasson a adressé une lettre à la ministre de la Santé, Madeleine Dubé.

Selon le Comité d’Action H, la ministre Dubé s’était engagée à poursuivre le processus de rétablissement de l’arrêt d’ambulance et du service d’urgence à Caraquet. Le chef de service à l’Hôpital de Caraquet, Dr Gilbert Blanchard, a indiqué que ce qui importe « c’est que le Réseau de santé Vitalité et le ministère de la Santé continuent de nous donner les moyens de recruter du personnel hospitalier. »
Chose certaine, ce n’est pas le besoin qui manque, tant de médecins de famille que du service d’urgence dans la Péninsule acadienne.
Dr Chiasson insiste dans sa lettre sur le point de vue des médecins de Tracadie-Sheila en indiquant que « tous les médecins de Tracadie étaient et seront toujours contre le rétablissement de l’urgence dans les conditions actuelles et sans les ressources humaines nécessaires ». En tant que chef pour la Péninsule acadienne, elle a raté une belle occasion d’appuyer le point de vue du Dr Blanchard en négligeant d’appuyer sa demande pour que le Réseau de santé Vitalité et le ministère permettent à Caraquet de poursuivre le recrutement. Elle insiste surtout sur les problèmes liés au rétablissement du service plutôt que des solutions à envisager pour que la ministre Dubé puisse réaliser l’engagement qu’elle a pris. Comme le rappelle le journal aujourd’hui, le président du Réseau de santé Vitalité, Rino Volpé, la balle est dans le camp de la ministre Dubé, à qui il a écrit pour un investissement de 100,000$ qui servirait à la construction de deux salles à l’hôpital de Caraquet. La recommandation du Réseau Vitalité est cependant minée : elle offre à la ministre de la Santé le motif de revenir sur son engagement pour des considérations budgétaires. La lettre de Dr Chiasson fournit un argument de plus à la ministre Dubé pour renoncer à son engagement.
Toutefois, si la ministre Dubé devait revenir sur son engagement, elle ravivera la ferveur des citoyens en faveur des démarches du Comité d’action H, avec les conséquences politiques qui s’ensuivront : bloquer au parti de M. Alward la possibilité de conquérir la circonscription de Caraquet aux prochaines élections.