Gaz de schiste: la population s’y oppose

 Un sondage que vient tout juste de dévoiler Corporate Research Associates (CRA) révèle que les résidents du Nouveau-Brunswick sont on ne peut plus divisés sur la question de l’exploitation du gaz naturel au Nouveau-Brunswick. 45% sont favorables à l’exploration du gaz naturel (tiré du schiste ou d’autres sources), alors que 45% ne le sont pas. Le président de CRA, Don Mills, note cependant que par rapport à ceux qui sont entièrement favorables (11%) à l’exploration du gaz naturel, ils sont près du double (19%) à y être entièrement défavorables.

En ce qui concerne l’impact environnemental de l’exploration et de l’exploitation du gaz de schiste, l’attitude des gens du Nouveau-Brunswick est beaucoup plus tranchée. Les Néo-Brunswickois  pensent en majorité (71%) que l’impact environnemental de l’exploitation du gaz de schiste sera plus important que les retombées économiques que la province pourra en retirer. Ce résultat m’indique que le message du gouvernement ne passe pas quand il affirme sa ferme intention de bien encadrer l’exploitation du gaz de schiste pour éviter d’endommager l’environnement. 73% des gens croient que « Même si des règlements devront être mis en place, je m’inquiète toujours de l’impact qu’aura l’exploration du gaz naturel sur l’environnement de la province. »
Généralement, par contre, le message du gouvernement quant au potentiel économique que peut représenter le gaz naturel reçoit l’assentiment du public : 64% des gens pensent que « 
Le développement de l’exploration du gaz naturel au Nouveau-Brunswick générera des avantages économiques à long terme pour la province. »
94% des répondants au sondage affirment être d’accord qu’au Nouveau-Brunswick « Nous devons développer de nouveaux secteurs d’activité au Nouveau-Brunswick afin de permettre à la province de croître et de prospérer. »
Il est donc clair, selon les données du sondage, que le gouvernement du Nouveau-Brunswick a tout l’appui voulu de la population pour développer des nouveaux secteurs de développement, à condition que ce ne soit pas le gaz de schiste, pour des raisons qui lui semble de plus en plus évidentes.