Gingrich, le survenant

Mitt Romney, celui qui a mené jusqu’à la semaine dernière la course pour la candidature républicaine aux élections présidentielles en remportant les primaires de l’Iowa et du New Hampshire, est arrivé deuxième à la primaire de la Caroline du Sud, derrière, loin derrière Newt Gingrich, l’ex président républicain de la Chambre des représentants durant le règne du président démocrate, Bill Clinton.
Gingrich a remporté la primaire de la Caroline du Sud avec 46% des voix exprimées contre les 28% de Romney. Gingrich a remporté 43 des 46 comtés de la Caroline du Sud. Historiquement, tous les candidats du parti républicain qui ont gagné la primaire de la Caroline du Nord sont devenus le choix des républicains comme candidat présidentiel. C’est donc un coup dur pour la campagne de Romney.
CNN rapporte que selon 64% des répondants d’un sondage mené à la sortie du scrutin, c’est le dernier débat des candidats qui a fait la différence. Les partisans républicains ont jugé que Gingrich était plus authentique et surtout plus décisif à propos de ses positions sur la plupart des sujets qui ont été débattus.
Romney, cet ex gouverneur du Massachussetts et homme d’affaires a eu une très mauvaise semaine, notamment à propos de sa déclaration d’impôt. Durant la semaine qui a précédé la primaire de la Caroline du Sud, les médias ont rapporté que Romney étaient actionnaires majoritaires de sociétés établies dans des paradis fiscaux, les îles Cayman entre autres, pour éviter de payer de l’impôt au fisc américain… Ayoye!
 Et puis, après un recomptage des voix de la primaire de l’Iowa, que Romney était censé avoir gagné par une mince majorité, on a annoncé que c’est finalement Rick Santorum qui l’avait emporté.
Pour espérer remporter l’investiture républicaine, Mitt Romney devra gagner le prochain état important, la Floride. Mais son discours ne semble pas convaincre les partisans. Son image soignée et sa campagne hautement organisée et bien financée n‘ont pas réussi à compenser pour les positions floues et l’incertitude qu’il sème à propos de ses valeurs et de ses convictions politiques réelles.

Selon les sondages de début de campagne, Mitt Romney devait être le candidat républicain ayant les meilleures chances de battre le président Obama aux présidentielles de novembre. Battre le président Obama, c’est la priorité de la majorité des républicains qui, du moins en Caroline du Sud, pensent que Newt Gingrich est le meilleur candidat pour arriver au résultat tant attendu. Les prochains sondages devraient nous dire si les républicains de la Caroline du Sud ont vu juste.