J’aime ma femme, mais elle préfère les femmes

«Il faut du temps pour apprivoiser cette réalité et oser être fidèle à soi-même.» (1)

Comment réagir lorsque votre femme vous révèle qu’elle préfère les femmes aux hommes? Pourquoi me l’apprendre aujourd’hui? Quand je l’ai rencontrée, le savait-elle? Pourquoi se mettre en couple hétérosexuel quand on préfère les femmes? Suis-je la cause? Est-ce que je suis le seul à vivre cela? Pourquoi est-ce que je l’aime quand même? Quel est le pourcentage de femmes qui sont lesbiennes? Beaucoup de questions auxquelles je vais tenter de répondre.
«Il semble que dans toutes les sociétés la tendance se maintient, on parle de 4 à 6 % des femmes exclusivement lesbiennes. Certaines le savent depuis toujours, d’autres le découvrent avec les années. – Depuis 1973, la préférence sexuelle pour son sexe est officiellement acceptée, n’étant plus considérée comme un désordre mental. Pourtant, assumer sa différence n’est toujours pas facile. Les chiffres sont éloquents: les lesbiennes commettent quatre fois plus de tentatives de suicide que les autres femmes. (2)
L’orientation sexuelle est un débat historique, scientifique, sociétal et toujours d’actualité.
La répression et les interdits ont marqué l’histoire pour la préférence au même sexe. C’est donc vers la science qu’on s’est tourné pour tenter d’expliquer ce comportement sexuel. Est-ce inné, héréditaire, acquis? Est-ce un choix? 

Est-ce qu’on naît lesbienne?
Certains scientifiques parlent qu’un dosage hormonal mâle important chez une femme pourrait entraîner des comportements d’attirance pour les femmes. Comment expliquer que certaines femmes ont des hormones féminines puissantes et sont attirées par les femmes? De ce point de vue, les apparences sont trompeuses, car une femme très féminine peut être lesbienne tout comme une masculine.
Est-ce que c’est héréditaire?
Est-ce qu’un gène serait responsable de cette préférence sexuelle? Est-ce que ce sont les préférences qui seraient héréditaires? La plupart des lesbiennes ont des parents hétérosexuels, du moins en apparence, ce qui ne signifie pas que l’un des deux partenaires, ou un membre de la famille (grands-parents, oncle, tante) n’a pas une préférence pour son sexe. Certains couples hétérosexuels jouent des rôles pour être acceptés socialement. Ils se mentent à eux-mêmes et à leur entourage en adoptant un style de vie qui ne correspond pas à leur préférence sexuelle. Ils ont le droit et c’est leur choix. Ils décident de refouler leur préférence ou de jouer le double jeu en ayant une vie sexuelle parallèle. 

Est-ce un
comportement appris?
Des études tendent à dire que les femmes naissent bisexuelles, et que ce sont les expériences sexuelles qui détermineront l’orientation. Mon expérience me dit que les femmes lesbiennes qui n’ont aucun doute sur leur préférence le savent depuis la petite enfance. «Pour certaines c’est clair, pour d’autres moins, surtout si le milieu semble répressif.» (2) On ne peut nier que les premières expériences jouent un rôle dans l’apprentissage sexuel, si elles sont vécues positivement ou négativement, et peuvent orienter les choix par la suite. L’adolescence est une période propice au questionnement sexuel, au besoin de connaître la normalité. La pornographie avec sa propagande du lesbianisme peut stimuler les jeunes filles à expérimenter, quoi qu’il en soit, une expérience ou des fantasmes lesbiens ne font pas d’une fille une lesbienne. Certaines filles veulent expérimenter pour se rassurer dans leur désir. C’est la constance de l’attirance et du désir réel pour les femmes et du non-désir pour les hommes qu’il devient possible de déterminer si une femme est lesbienne. Il y a les lesbiennes circonstancielles, des femmes hétérosexuelles placées dans un milieu uniquement de femmes pourront avoir des rapports sexuels entre elles, par exemple les centres de détention, le clergé. Les lesbiennes réactionnaires sont celles qui auront vécu l’inceste et l’agression sexuelle et, en réaction à leur vécu, préféreront les femmes parce qu’elles détestent les hommes. Les femmes insatisfaites, celles qui sont déçues de leurs relations amoureuses ou sexuelles avec les hommes, finissent par opter pour les femmes.  

Le dire ou le taire,
le dilemme?
L’orientation sexuelle entraîne de l’inquiétude, du doute à propos de soi, des autres, une source de stress important, la personne se sent impuissante quant à ce qui lui arrive, elle se sent angoissée et elle veut en parler, mais ce n’est pas facile. 

Quand le dire et comment le dire? 
Il n’y a pas de meilleur moment que celui ressenti; c’est-à-dire ressentir que c’est le bon moment.
La réaction de l’entourage peut être de la colère, «pas toi, ou de la négation, «tu n’as rien d’une lesbienne, tu ne leur ressembles pas»; tente de faire changer d’idée, «ça te passera», ou encore, «veux-tu consulter un psychologue, il y a sans doute quelque chose qui cloche», «pas dans notre famille, pas notre fille, pas ma femme». Le dire implique la crainte du rejet et du jugement de l’entourage. Le taire implique que la personne est infidèle à elle-même pour plaire aux autres, se ment à elle et ment aux autres. Vient un moment où la femme ne veut plus mentir et se dévoile. L’annoncer à ses parents, à son conjoint et à ses enfants demande du courage, et recevoir la nouvelle demande aussi un temps d’acceptation, surtout quand l’entourage ne s’y attendait pas. De son côté, l’homme peut se sentir incompétent sexuellement, doutant de ses capacités à procurer du plaisir à sa conjointe. Dans la plupart des cas, la préférence était présente avant la formation du couple hétéro. Pour certains hommes, c’est un dur coup à l’ego, mais qui ne s’adresse pas à leur ego; rassurez-vous!

Pourquoi est-ce que je l’aime quand même?
Il est possible d’aimer sa femme même si elle est lesbienne, sauf que cet amour ne peut être vécu réciproquement sexuellement. Alice (lesbienne) est divorcée depuis 20 ans de Francis, après avoir été 20 ans mariés, et Francis l’aime toujours, même après avoir refait sa vie avec une autre femme. L’amour peut tout, est un mythe, car si votre conjointe préfère les femmes, votre amour ne suffira pas à allumer son désir. Il vaut mieux penser à vivre en ami avec cette personne et refaire sa vie avec une personne hétérosexuelle cette fois. 
Cet article est la suggestion d’un lecteur, merci pour vos précieux commentaires. Pour une consultation, vous pouvez me joindre au 260-1907 ou par courriel.

Anne 

w 1 et 2 (http://www.femina.fr/Sexo/Sexualite/L-homosexualite-feminineMireille Bonnierbale Copyright).