Il n’y a pas si longtemps, les rôles du père et de la mère étaient bien circonscrits. Le père, moins présent, avait souvent comme rôle de voir à la discipline au sein de la famille. Avec les nouvelles générations de papas et les femmes sur le marché du travail, ceux-ci sont devenus beaucoup plus présents auprès des enfants.

De pourvoyeurs économiques, ils sont devenus pourvoyeurs affectifs et éducatifs. Parce que les femmes sont devenues elles aussi des pourvoyeuses économiques, les pères se sont adaptés et ont été invités à s’impliquer dans la grossesse, à assister aux accouchements, à donner le biberon, à changer les couches, etc. Petit à petit, ils ont pris plaisir à participer. Ils agissent différemment des mères, ils font les choses à leur façon, ce qui les distingue aux yeux des enfants dans le processus d’identification.  
 

Le rôle du père a deux fonctions, la première est indirecte et la seconde directe?
La fonction indirecte est de garantir une certaine sécurité dans le couple, affective, sociale, parentale, économique. Les rapports entretenus dans le couple ont un impact sur la progéniture. L’enfant construit une image positive ou négative de son père à travers ce qu’il voit, perçoit et aussi la perception qu’a la mère de son père ou vice versa. Si l’enfant assiste à du mépris, de la médisance, du dénigrement de la mère envers le père, il se forgera une image défavorable de celui-ci. Les enfants croient ce qu’ils voient et entendent, car les parents sont leurs premiers modèles.  
 
La fonction directe:
Le père agit comme séparateur entre la mère et l’enfant. Il aide à couper le cordon en permettant à l’enfant de se séparer de sa mère. C’est vers l’âge de 6 mois que l’enfant commence à s’apercevoir qu’il ne fait plus «un» avec sa mère, la symbiose se transforme en différenciation et c’est le père qui amène l’enfant à être indépendant et autonome par rapport à sa mère. Il permet de garder une bonne distance entre la mère et l’enfant. Le rôle du père est essentiel et ne doit pas se substituer à celui de la mère. «Mais de plus en plus d’hommes se font plaisir dans le corps à corps avec l’enfant, se mettent à la place de la mère et ne supportent plus les pleurs de l’enfant, ne posent plus de limites. Comment voulez-vous que l’enfant pose tout seul ses propres limites? Il n’est pas non plus un adulte miniature. Il ne veut renoncer à rien. Et qui est là pour l’aider à renoncer? Le père! Car les mères sont moins douées pour le renoncement», Souligne Catherine Vanier, psychanalyste. (1)
Rôle essentiel

Le rôle du père est essentiel, il peut interdire et faire figure d’autorité. «L’autorité exercée par le père dépend également des relations existantes entre les parents. Une relation affective satisfaisante entre les deux parents constitue le plus sûr garant de l’autorité paternelle» (Porot). (2).   La fonction du père a un impact sur le développement de la personnalité de l’enfant. «Elle intervient au niveau du développement affectif en assurant les possibilités d’autonomie et d’indépendance, nécessaires à une vie affective équilibrée (grâce à la fonction de séparation), et en assurant la confiance en soi permettant de faire face aux diverses compétitions sociales (grâce à la fonction d’identification). Elle intervient également au niveau de l’organisation de la personnalité, dans la mesure où elle permet la constitution d’un surmoi stable à travers la fonction d’autorité».(3) 

Lorsqu’il n’y a pas de père, c’est parfois un autre membre de la famille qui fera figure symbolique, ou l’école, etc. L’enfant apprend que tout n’est pas permis, que des limites sociales sont imposées par des règles pour le bon fonctionnement et cette confrontation lui permet de développer sa tolérance à la frustration. 

Pour papa, quoi lui offrir? Des suggestions!
Pour remercier les papas, depuis 1910, on leur rend hommage le troisième dimanche de juin.

Le cadeau fait maison (votre meilleure recette, une lettre, etc.), le technologique (iPad, écouteurs, etc.), le culturel (billets de spectacles), le classique (cravate, chemise, chaussettes, etc.), le pratique (outils, etc.) et l’humoristique. Consultez les albums jeunesse de papa, repérez quelques photos qui rappellent son époque; par exemple, quand il portait le pantalon à pattes d’éléphant, les cheveux longs, le short court, la moustache, et écrivez-lui quelque chose de gentil et de drôle. C’est peu coûteux, vous vous amuserez et lui aussi.

À tous les papas, je souhaite une très heureuse fête des Pères et sachez que votre rôle était, est et restera important dans la vie de vos enfants.
Trouvez-vous qu’on en demande trop ou pas assez aux pères d’aujourd’hui?   

Vos commentaires sont appréciés; pour une consultation, veuillez communiquer par courriel ou au 260-1907.

1 et 3 – Gaëlle Guermalec-Levy, mars 2012, La place des pères: leur en demande-t-on trop ou pas assez?
2 – Sur Internet
(http://www.educspe.com/dossiers/actualites-sociales/le-role-du-pere.html).

Anne
Sexologue

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle