L’art à l’école

 C’est une bonne nouvelle que le Premier ministre Alward croit à l’importance de reconnaître le statut de l’artiste professionnel au Nouveau-Brunswick. C’est ce qu’il a assuré aux membres de l’Association des artistes acadiens professionnels du Nouveau-Brunswick (AAAPNB), samedi à leur assemblée générale annuelle, samedi à Bouctouche. (1)

En mettant le statut professionnel de l’artiste au cœur de la politique culturelle révisée, il devrait s’ensuivre un ajustement à la programmation scolaire dans les écoles publiques pour que les arts, sous toutes ses formes, aient une place plus importante dans la formation de la jeunesse dans le réseau public d’éducation.
À cet égard, « Faire du cinéma à l’école » le petit guide pratique lancé samedi par l’AAAPNB est une excellente initiative, à mon humble avis.  Tout en démystifiant la production cinématographique auprès de la jeunesse, le guide présente le potentiel d’encadrer les jeunes à produire des films lorsqu’ils se sentent inspirés. Aspirer à faire du cinéma devrait être encouragé, comme faire de la musique, du théâtre, de la peinture ou de l’écriture, pour ne nommer que ces disciplines.
Comme Lisa LeBlanc, Radio Radio, Marie-Jo Thériault, Jean-François Breau, Renée Blanchar, Jacques Savoie, Herménégilde Chiasson, Roméo Savoie et tant d’autres artistes acadiens dans quelques domaines artistiques, les disciplines artistiques offrent des possibilités multiples de se démarquer sur le plan professionnel et d’y gagner sa vie tout en enrichissant le tissu socioculturel acadien.
Déjà, lors des salons du livre d’Edmundston, de la Péninsule acadienne et de Dieppe, les écoles amènent les élèves à s’intéresser à la lecture, et pour certains à l’écriture. Durant le FAVA, des élèves ont pu voir des artistes-peintres à l’œuvre, les initiant ainsi à cette discipline; peut-être que quelques-uns d’entre eux seront aussi inspirés. (2)
La place des arts à l’école ne devrait pas être perçu comme un luxe à se payer en période budgétaire faste, et être le premier secteur à couper quand on est en peine de ressources budgétaires.
 
(1)Si vous avez raté la nouvelle, elle peut être lue sur CapAcadie.com : http://www.capacadie.com/actualites/2012/6/16/le-statut-de-lartiste-sera-reconnu-au-n-b-assure-david-alward
(2)Lu dans un article publié dans le journal de lundi et sur CapAcadie.com : http://www.capacadie.com/actualites/2012/6/17/un-retour-en-demi-teinte-pour-le-fava