Désirer et se sentir désirable au troisième âge, est-ce possible?

«On n’a pas l’âge de ses artères, mais l’âge de ses désirs» Dr Marc Ganem (1)

La sexualité englobe les dimensions biopsychosociologiques. Les besoins sexuels biologiques sont innés et atteignent des pics importants d’activité durant la jeunesse et déclinent doucement par la suite, mais ne meurent pas. Les besoins de caresses, de baisers, d’actes sexuels, d’orgasmes, de proximité, de fusion à l’autre et d’intimité demeurent vivants. Les besoins psychologiques comme aimer et être aimé, le désir, la séduction, les fantasmes restent aussi présents tout au long de la vie. Le besoin du regard de l’autre ne disparaît pas non plus, l’être humain a besoin d’être reconnu, valorisé, respecté et admiré. La sexualité dans son sens global permet de construire l’identité et c’est à travers les autres que cette image de soi sera positive ou non.

Désirer quelqu’un c’est avoir envie de proximité, d’intimité avec cette personne dans un but de satisfaire le côté psychologique (émotions, valorisation) ou le côté sexuel (génital). Se sentir désirable, c’est donner l’envie à l’autre de proximité et d’intimité avec soi. C’est susciter le désir. Si la beauté semble l’apanage de la jeunesse, la jeunesse n’est pas l’apanage du désir. Les gens âgés éprouvent le désir et ont envie d’être désirés durant toute la vie durant.

Le désir sexuel n’a pas d’âge
Le désir peut varier vraisemblablement d’un individu à l’autre, et d’un âge à un autre; il augmente ou diminue selon bien des facteurs associés.

Beaucoup de facteurs peuvent altérer le désir, comme la solitude, l’isolement, l’apparence, le nombre d’années conjugales (routine, habitudes, quotidien, lassitude, paresse, maladie, etc.). Le désir est vivant tout au long de la vie, mais non constant. On observe une diminution du désir en vieillissant en compagnie d’un même partenaire, par contre, quand il y a changement de partenaire il y a un regain très net. Pour maintenir le désir avec un même partenaire, il faut user de stratégies sexuelles, de diversité, de créativité, etc.

Comment retrouver le plaisir de se sentir attiré par l’autre et attirant pour l’autre?

Le désir fait appel à l’image de soi, ce que la personne est, ce qu’elle projette, ce que le miroir lui reflète, ce que l’autre et les autres lui reflètent aussi. La femme est plus sensible au phénomène du vieillissement corporel que l’homme qui, bien souvent, gagne un certain charme en vieillissant. Les rides et les cheveux gris chez l’homme sont «un plus» alors que chez les femmes on les considère comme «des moins», car ils trahissent leur âge. Un âge qu’elles ont de plus en plus tendance à camoufler.

Au fil du temps, elles se font des complexes. Cette vision de soi, qu’elle soit réelle ou irréelle s’incruste insidieusement dans la pensée et affecte la vie conjugale et amoureuse.

Le regard de l’autre, est-ce que j’y crois?
Le jugement qu’il porte sur moi est-il juste? Quand une femme demande à son partenaire de jouer les «miroirs», en le questionnant sur son apparence, il est toujours délicat d’y répondre sans faire fausse route.

«Est-ce que tu me trouves vieille? Mais non, chérie, tu n’es pas vieille! Tu dis ça pour me faire plaisir, répondra la femme. S’il répond: «oui, c’est normal de vieillir, on vieillit tous, moi aussi je vieillis. Alors, c’est ça, dis que je suis vieille.» Les hommes en général aiment les femmes qui acceptent leur corps sans complexe. Sauf que nous les femmes, les complexes on les jardine en tentant d’enlever «les trop», et d’ajouter «les pas assez».

Le regard libérateur

«Quand on a envie de quelqu’un, on perçoit en lui une beauté invisible, un mystère qui, jusque-là, ne lui était pas accessible. C’est un regard libérateur qui apporte un supplément de vie. Emportés par le désir, les corps sont sublimés, les imperfections se dissolvent sous les mains aimantes dans la recherche du seul plaisir. Mais cet état de grâce semble difficile à atteindre lorsque le rejet de notre corps ou de certaines de ses parties est trop intense». (2)

L’apparence au troisième âge, est-ce important ?
Vous pouvez me joindre par courriel ou au 260-1907.

w 1-(http://www.centre-mosaique.com/publications/35_sexualite_3eme_age.pdf) – Dr Marc Ganem – President de la World Association of Sexology, présenté à Rome
 
w 2-(http://www.psychologies.com/Beaute/Image-de-soi/Complexes/Articles-et-Dossiers/Se-reconcilier-avec-son-corps/Quand-le-desir-rend-beau)