Sandy aide Obama

 Parfois, des phénomènes naturels sur lesquels même les hommes les plus puissants, comme le président des États-Unis, n’ont pas de contrôle viennent transformer le destin.

Quelques jours avant que la tempête Sandy ne frappe la côte est des États-Unis, le candidat Barack Obama a abandonné sa campagne pour assumer ses responsabilités de président. Il a annulé ses engagements de campagne, très nombreux dans cette dernière semaine des élections présidentielles, pour retourner à Washington et coordonner les actions du gouvernement fédéral américain. Dès son retour dans la capitale, le président s’est adressé aux citoyens du nord-est des États-Unis en les prévenant que la situation était grave, qu’ils devaient prendre les avis au sérieux et prendre les mesures adéquates pour éviter le pire. Aux gouverneurs des états frappés par Sandy, il leur a envoyé un message clair : dites-nous ce dont vous avez besoin et nous serons là pour vous, avec toutes les ressources humaines et financières du gouvernement des États-Unis.
Les décisions proactives du président américain lui ont valu non seulement l’approbation des citoyens affectés par la tempête, mais aussi, comme vous le savez maintenant, les éloges du gouverneur de l’état du New Jersey, Chris Christie. Le gouverneur républicain, un supporter de Romney à la convention duquel il avait d’ailleurs prononcé un discours d’appui à la fin de l’été, était partout ces deux derniers jours pour exprimer sa reconnaissance envers le président Obama, pour louanger son leadership et sa disponibilité. Aujourd’hui, 31 octobre 2012, le gouverneur Christie doit accompagner le président lors d’une visite des régions dévastées de l’état, où, hier, un peu plus de deux millions de personnes étaient sans électricité, et quelques centaines de milliers affectés par des inondations importantes.
Comme si ce n’était pas assez d’être tenu à l’écart des bulletins de nouvelles, Romney ne pouvant accuser le président de prendre ses responsabilités au sérieux et d’avoir été proactif, certains sondages donnent maintenant un léger avantage au président Obama dans les intentions de vote des électeurs de la Floride, un état clé pour Romney s’il espère accéder à la présidence du pays. Les sondages publiés ce matin montrent aussi que le candidat démocrate maintient et même qu’il élargit marginalement son avance en Ohio (5 points), en Pennsylvanie (4 points), et au Wisconsin (4 points).

C’est bien malgré lui que la tempête qui affecte la populeuse région du Nord-Est tourne finalement à l’avantage du président Obama. Mais, on doit le conclure, c’est l’assurance et la rapidité de ses décisions qui lui valent cet avantage, tous les projecteurs des médias étant tournés vers les actions du président en ce temps de crise inattendue.