Le couple heureux selon Monique

 «Selon moi, pour qu’un couple soit heureux il y a quatre principes fondamentaux: l’amour, la confiance, la communication et le respect. Si tu n’as pas ça dès le départ, ça n’ira pas loin, et si ça continue malgré tout, l’un ou l’autre souffrira dans ce genre de relation», explique Monique.

La plupart des couples connaissent les ingrédients de base pour une bonne santé conjugale. Connaître est une chose, mettre en pratique en est une autre. En début de relation, ce n’est pas toujours simple de mettre ses principes en pratique, car on marche sur des œufs. Il y a des sentiments, mais on ne connaît pas l’autre, on ne sait rien de ses émotions, de ses réactions aux émotions, c’est difficile d’être dans la parfaite authenticité. Oser être soi-même et mettre de côté ses craintes, ses peurs pour se positionner par rapport à l’autre. Les craintes de perdre prennent des proportions démesurées et on n’ose pas dire ce qui habite nos pensées. «Bien non, je ne lui dirai pas ça, il ou elle va partir en courant; j’ai lu quelque part qu’on ne doit jamais appeler un homme en premier, on doit attendre au moins trois jours, etc.», et, pendant que vous ruminez toutes sortes de pensées dans votre tête, vous oubliez d’être «vous». Vous devenez ce que les autres vous disent d’être, ce que vous avez lu ou entendu. Vous ne savez plus comment vous comporter, quelle attitude prendre, à quel moment, parce que vous êtes dans vos anciennes expériences ou dans les expériences des experts-conseils en la matière.

Monique est une cousine âgée de 35 ans avec qui je suis allée dîner dernièrement. Pendant le dîner, inévitablement nous avons discuté «du couple» et j’ai trouvé intéressante sa vision, et j’avais envie de vous en faire part.

Les ingrédients de base
L’amour: Elle est devenue amoureuse de Laurent il y a 19 ans et, depuis ce jour, ils sont toujours ensemble. Elle m’a dit, l’amour ne règle pas tout et ne suffit pas pour qu’un couple soit heureux. Je suis bien d’accord avec ce fait, qui peut s’opposer à cela? S’aimer réciproquement est, selon moi, le plus grand défi du couple, s’aimer à peu près pareil la plupart du temps.

La confiance: Monique a grandi avec des garçons, donc des amis garçons elle en a beaucoup. Afin de ne pas créer de confusion, de se respecter et respecter son amoureux, elle a éprouvé le besoin de clarifier l’importance que ses amis avaient dans sa vie. Elle a dit à Florent: «Je t’aime beaucoup, mais j’aime aussi mes amis, et je ne veux pas les perdre parce que nous formons un couple maintenant, acceptes-tu cela? Si oui, nous pouvons poursuivre notre route, sinon, nous devons arrêter maintenant.» Elle avait suffisamment confiance en elle pour affirmer à son partenaire que malgré l’amour pour lui, elle ne renoncerait pas à ses amis. Laurent a accepté, et elle a conservé ses amis. Qu’en est-il de la majorité d’entre nous? Les hommes aussi bien que les femmes se sentent menacés par les amis du sexe opposé, croyant qu’au-delà de l’amitié il peut y avoir des désirs sexuels ou amoureux. «Trouver une femme belle ou un homme beau ne veut pas dire pour autant qu’on a envie de faire l’amour avec», dit Monique. Alors, que les amis du même sexe puissent être dans certains cas tout aussi menaçants, c’est une réalité.

Un peu de méfiance n’est jamais mauvais pour un couple. Un peu de jalousie, bien dosée, permet de garder la flamme, de rester vigilant et de ne pas tenir l’autre pour acquis. Je ne le dirai jamais assez. L’acquis conjugal est un dur fléau. C’est pourquoi c’est important de ne pas être dans l’absolue confiance.

La communication: «La communication commence avec l’honnêteté envers soi et si tu es honnête avec toi, tu le seras avec l’être aimé», souligne Monique.

Une saine communication évitera bien des malentendus et des chicanes inutiles. Pas besoin de se déchirer mutuellement pour exprimer son désaccord. «Surtout, ne pas attendre pour dire ce qui nous tracasse.», mentionne Monique. Lorsqu’on attend trop, il vient un moment où le problème est tellement gros qu’on ne sait plus par quel bout le prendre, la personne tend même à se résigner croyant qu’il n’y a pas de solution. Pourtant, il y a des solutions, la meilleure est de ne pas tarder à exprimer ses contrariétés. Plus vous serez authentique avec vous-même, plus vous le serez avec votre partenaire, et vous vous aimerez davantage. On a trop tendance à croire que de montrer notre partie sombre fait fuir, alors que ce qui fait fuir est davantage de ne pas se montrer tel qu’on est vraiment.

Le respect: «Respecte qui je suis et je vais te respecter aussi; ne me demande pas de changer ma personnalité et je ne te demanderai pas de changer la tienne; si tu m’aimes, tu m’acceptes comme je suis, avec mes défauts et mes qualités», explique Monique.

Considérez que nul n’est pas parfait. Nous avons tous des défauts et des qualités. Au début de la rencontre amoureuse, on voit bien des petits défauts poindre, mais nous sommes tellement dans le tourbillon amoureux que ceux-ci sont à peine visibles. D’où l’expression tant connue «L’amour est aveugle». Pour certains, l’amour va grandir de jour en jour, malgré les petits défauts; pour d’autres, l’amour va diminuer de jour en jour, à cause des petits défauts. C’est lorsqu’il y a incompatibilité amoureuse qu’il ne sert à rien de vouloir poursuivre une relation, et pour ceux qui persévèrent malgré tout, ils feront peut-être fausse route.

Il n’y a pas de recettes, il y a des ingrédients, et nous avons tous notre façon de cuisiner, à chacun d’y apporter ses saveurs.

➣ Le territoire de la Péninsule acadienne est grand. Je tente de répondre à la demande au meilleur de moi-même. Vous pouvez me joindre par courriel. J’offre des services par courriel, par téléphone, par Skype et à mon bureau, à Fredericton. Il y a toujours moyen d’arriver à recevoir des services correspondant à vos besoins.