Redorer le blason

Le climat ambiant est plutôt morose ces temps-ci, non? Au N.-B., dans la foulée du budget déposé la semaine dernière, on ne cesse d’entendre que les coffres sont pratiquement vides et qu’il n’y a pas vraiment d’espoir à l’horizon.

À moins d’une embellie solide et définitive – et personne ne sait d’où elle pourrait venir -, nous faisons face à plusieurs années de vivotement.
Évidemment, nous sommes loin d’être les seuls dans cette situation. Nombre de gouvernements cherchent par quels moyens stimuler la croissance afin d’augmenter leurs revenus et assurer le bien-être de leurs citoyens. La classe politique ne semble pas savoir comment s’y prendre pour créer de la richesse. Ce n’est pas un petit problème.
Certains économistes pensent qu’il est peut-être erroné de croire que le développement économique intense – comme nous l’avons connu au cours des 70 dernières années – ne peut pas se maintenir sans fin, que tout compte fait, ce sont peut-être les 70 dernières années de croissance qui constitueraient une anomalie. C’est dire à quel point l’avenir cache son jeu.

Je suis allée écouter, par le truchement d’Internet, une conférence d’un spécialiste du système politique américain, David Gergen, du Center for Public Leadership de l’Université Harvard. M. Gergen est d’avis que les États-Unis sont à un tournant de leur évolution et que d’importants changements sont essentiels s’ils veulent retrouver leur élan et redevenir un modèle politique et économique à l’échelle planétaire.
Selon M. Gergen, la classe politique américaine est hyper polarisée, déconnectée de la réalité et, pour ces raisons, non fonctionnelle. Il soutient que tout gouvernement doit veiller au bien supérieur de la nation et qu’à ce titre, les différents partis politiques, au lieu de pratiquer l’obstruction systématique, doivent agir dans le sens de la confiance et de la collaboration.

Au Canada aussi nous avons vu maints exemples de ces agissements bêtes, alors sans doute que nous sommes également dus pour des changements. Mais de grâce, ne nous demandez pas d’élire un Sénat qui ne fera qu’imiter le comportement malséant des autres aux Communes. Qui saura prendre le taureau par les cornes et forcer la classe politique à travailler de concert? Justin Trudeau? Brian Gallant? Thomas Mulcair? Restons à l’écoute…