Si l’amour n’est pas réciproque

«L’amour quand c’est réciproque, ça s’écrit pas, ça se sent» – Jacques Garneau

Quand l’amour n’est pas réciproque, il devient impossible et il se transforme en douloureuse expérience de vie. Vicky, 26 ans, me disait: «Pourquoi j’aime toujours les gars qui ne m’aiment pas? Il y a plein de gars qui veulent m’inviter, sortir avec moi, mais ils ne m’intéressent pas.

Le seul qui m’intéresse ne m’appelle pas, ne m’écrit pas et il est indifférent. Je suis déçue de mes relations amoureuses et je préfère faire une pause, me concentrer sur autre chose, comme ma carrière et mes passions.» Combien de personnes se retrouvent dans pareille situation parce que la relation n’est pas dans une réciprocité. L’amour ne se commande pas et, surtout, ne se contrôle pas.

L’amour avec un grand A serait-il un amour réciproque? Deux personnes qui partagent le même désir, les mêmes émotions l’une pour l’autre? Peut-être que le secret de l’amour réside simplement dans sa réciprocité. Le plus étonnant, c’est que la non-réciprocité exerce un pouvoir extrêmement attractif sur l’objet de désir.

Observer sans interpréter
Les hommes aussi bien que les femmes ont tendance à interpréter ce qu’ils observent et ainsi confondre leurs observations avec les intentions de l’autre. Un sourire, de l’intérêt et une invitation à dîner sont des marques d’intérêt pour une personne et non des marques d’amour. Trop souvent, l’intérêt est interprété selon ce que l’on souhaite ou attend de l’autre.

«Jean-Marc, à quel moment as-tu décroché de notre relation?» Jean Marc de répondre: «Mais Maria, c’est que je n’ai jamais été accroché.» La relation entre Maria et Jean-Marc ne semblait à vrai dire pas la même, du moins aucunement réciproque. Pendant que Maria pensait qu’elle avait une relation avec Jean-Marc, lui ne semblait pas du même avis. Comment est-ce qu’elle a pu interpréter une relation qui n’en était pas une? Est-ce l’attention quotidienne que Jean-Marc lui accordait? Est-ce les mots qu’il utilisait? Est-ce le fait de lui faire sentir qu’elle était unique? Dit-il la vérité lorsqu’il dit qu’il ne s’était jamais «accroché» à elle? Elle a tout simplement confondu les intentions de Jean-Marc par une mauvaise lecture de leur relation. J’entends souvent les gens dire: «Il ou elle ne te méritait pas.» Ce n’est pas une question de mériter ou non quelqu’un, c’est le manque de réciprocité amoureuse qui fait la différence. On ne peut pas sortir la baguette magique et jeter un sort pour que la personne se mette soudainement à aimer. Forcer l’amour est un danger, car il vous écarte peut-être d’une personne qui n’attendait que de vous aimer.

Oublier sans espérer
Oublier une histoire qui n’a pas vraiment pris forme, ce n’est pas simple. Qu’il y ait eu ou non certains signes, des mots, des sous-entendus, des désirs, des envies, des fantasmes, des embrassades, voire un rapport sexuel, rien ne prouve que l’histoire avait commencé. Car l’histoire est dans la tête et le cœur de l’un et pas de l’autre. Des histoires non réciproques ne peuvent espérer être partagées un jour, car elles ne vont nulle part. Jean-Marc n’a pas eu le sentiment de rompre, alors que Maria a vécu une peine d’amour. Ce n’est pas parce que l’histoire n’a pas été partagée en réciprocité que la douleur est moins brûlante.

Même si vous faites les cent pas dans le salon en vous tapant sur la tête, vous sentant ridicule d’avoir espéré, d’avoir fantasmé sur quelqu’un avec qui vous ne partagerez jamais rien, ça ne vous apporte qu’inconfort et sentiment de rejet. Vous avez l’impression d’avoir été trompé, mais pas du tout. Vous vous êtes trompé, vous avez mal interprété la relation.

Si vous espérez, cela signifie que vous avez confiance d’obtenir ce que vous souhaitez. Si vous nourrissez la croyance qu’une relation est possible ou encore qu’un miracle se produise, vous ne faites qu’entretenir des sentiments d’impuissance, de tristesse, de rage, même de révolte. Cessez d’espérer, car l’espérance vous fait davantage souffrir de quelque chose qui n’arrivera pas.

Tourner la page
C’est une page d’histoire de votre vie qui se termine, alors tournez-la. Ne tentez pas de faire semblant de ne pas avoir mal au ventre, aux tripes, aux entrailles, etc. Vous souffrez émotionnellement, acceptez-le, car une douleur qu’on ne veut pas ressentir le sera plus intensément tôt ou tard. Vivez maintenant ce qui est à vivre. Prenez du temps pour vous.
C’est peut-être le moment de faire autre chose, de sortir avec quelqu’un d’autre. Sortez avec des amis, faites des activités qui vous passionnent, lisez, allez voir un film, écoutez de la musique, changez-vous les idées et, surtout, ne passez pas votre temps à chercher tout ce qui vous rappelle cette personne.

Lâcher prise
Danielle Beaulieu, Ph. D. (psychologie), propose un exercice simple pour le lâcher-prise. Imaginez un mur dans lequel il y a un trou assez grand pour y passer votre main. De l’autre côté, un ballon que vous tenez dans votre main. Si vous voulez rapporter le ballon et le passer à travers le trou, qu’arrive-t-il? Vous devez lâcher le ballon? Imaginez ce que vous avez envie d’abandonner de l’autre côté du mur. Essayez-le, vous n’avez rien à perdre.

Soyez assuré que tout ce que vous vivez a pour objectif de mieux vous connaître et de placer vos désirs profonds au premier plan.

Avez-vous déjà vécu la non-réciprocité amoureuse?

– Pour une consultation, vous pouvez maintenant me joindre par courriel, par téléphone ou sur Skype. Cela dit, je dois dire que les consultations par courriel s’avèrent un bon outil d’intervention. Merci pour vos bons commentaires!