Le début de la faim?

Samedi après-midi, au supermarché, vaquant tranquillement à mes affaires, j’aperçois une dame plutôt âgée qui se promène d’un comptoir à l’autre, prend un aliment, le met à sa place, en prend un autre, le remet aussi à sa place, et ainsi de suite.

Vu son accoutrement, et le fait qu’il n’y ait qu’un article dans son panier – un goûter de craquelins avec fromage à tartiner, je conclus que cette femme est pauvre et ne peut se permettre d’acheter des aliments à n’importe quel prix. Je continue mes emplettes et revois la femme dans l’allée suivante en train d’examiner un paquet. Elle n’a encore que l’unique article dans son chariot. Lorsqu’elle pose encore une fois le paquet à sa place, je n’en peux plus.

– Madame ?

– Oui…

– Vous achetez pas grand-chose aujourd’hui?

La femme regarde dans son chariot, me regarde, n’a pas l’air de comprendre.

– Peut-être que les choses coûtent trop cher. Y vous manque-t-y de l’argent ?

La dame m’écoute, tire sur sa calotte de laine.

– Non, non. Ça fait longtemps que je suis pas venue icitte, je regarde juste les prix…

– Êtes-vous sûre? Parce que je pourrais vous aider à…

Elle m’assure en souriant qu’elle ne fait que regarder les prix, me remercie gentiment et s’en va de son bord, moi du mien.

Quelques allées plus loin, j’en suis à examiner des produits à l’étalage quand j’entends:

– Vous avez l’air de faire une bonne vie, vous, pourriez-vous me payer ceci?

Han! Il tombe drôlement bien. Je me retourne, vois un homme dans la quarantaine tenant un paquet de six bouteilles de Pepsi. Bon, d’accord.

Il me dit qu’il vient d’Edmundston et qu’il est pauvre. Il n’est pas sourd cependant, s’étonne du français qu’il entend à Moncton. Nous finissons par jaser un peu. À la fin, je lui suggère de s’acheter un peu de vraie nourriture aussi.

C’est bien la première fois qu’on me quête de l’argent à l’intérieur d’un supermarché. C’était aussi la première fois que j’offrais d’aider à payer la commande d’une inconnue. Prise de conscience toute personnelle ou signe des temps à venir? Rester aux aguets.