Et vous, combien gagnez-vous?

Nous sommes devenus pas mal sensibles en ce qui concerne l’argent payé aux uns et aux autres pour le travail qu’ils et elles font. C’est rendu que lorsqu’une personne dérange, ou s’éloigne des sentiers battus, le reproche ultime consiste à demander ou dévoiler publiquement ce que cette personne gagne comme salaire.

Dans le meilleur des mondes, nous n’aurions pas à rougir de notre salaire. Or, nous aspirons à la meilleure Acadie possible, il va donc de soi que les salaires et cachets divers payés en Acadie et par l’Acadie correspondent à peu près aux normes en vigueur dans le secteur d’activité en cause. Nous ne vivons plus en vase clos et c’est très bien.

Le vrai problème, c’est que trop de gens gagnent trop peu. Entre le salaire minimum, à peine plus de 20 000 $ par année, et le salaire payé à ceux et celles au sommet de la hiérarchie, 300 000 $ disons, il y a large d’espace pour dénoncer, réclamer, s’énerver, pleurnicher.

Car ne nous en cachons pas, à 20 000 $ par année, une personne seule ne fait que vivoter. On pourrait facilement monter à 30 000 $ avant de sentir l’étau se desserrer, quoique pour une famille, c’est encore la pauvreté, même sans dettes ni malchances. Est-ce parce qu’il y a tellement de rattrapage à faire que l’on ne fait pas le premier pas, soit celui d’imposer l’équité salariale entre hommes et femmes?

Personne ne vous a demandé combien vous gagnez dernièrement. C’est probablement parce qu’on juge que vous avez peu d’influence ou de pouvoir. Peut-être qu’au lieu de souhaiter la paix à votre voisin ou votre voisine dimanche prochain, remontez-lui le moral en lui demandant combien il ou elle gagne! Et si on vous le demande, n’ayez pas peur d’exagérer, ou plutôt, dites ce que vous valez, non ce que vous gagnez.

• • •

Quant à savoir combien d’imprimantes 3D il y aurait au Nouveau-Brunswick, les réponses reçues à la suite de mon dernier billet pointent vers la dizaine. Pas mal, d’autant plus qu’un certain nombre d’entre elles se trouvent dans les collèges communautaires. Bravo CCNB!