La carte des étoiles

Le David Cronenberg assagi des dernières années, celui d’Une histoire de violence, des Promesses de l’ombre et de Cosmopolis, n’était plus le cinéaste déstabilisant et provocateur des Rage, Le festin nu et Crash. On pouvait donc s’attendre au pire comme au meilleur avec Maps to the Stars. Eh bien, soyez rassurés, on a droit cette fois au réalisateur des beaux jours avec une satire mordante efficace qui donne lieu à certaines scènes très choquantes.
7e_art_1
Prendre Hollywood comme toile de fond, y mettre des personnages insaisissables qui, même s’ils sont typés et colorés, ne sont pas des caricatures, jouer d’abord le ton de la comédie satirique et virer au drame, voilà qui met le spectateur devant une œuvre riche aux possibilités multiples et, par le fait même, à des surprises au final. Le cinéaste qui possédait, jadis, l’art de choquer, nous revient enfin avec un film coup de poing.

Une étrange jeune femme au corps brûlé dont les motivations sont floues, Agatha Weiss (Mia Wasikowska), débarque à Los Angeles et devient l’assistante personnelle de l’actrice Havana Segrand (Julianne Moore). Cette dernière constate à quel point il est cruel de vieillir à Hollywood: elle est trop vieille pour un rôle dans la franchise de films Bad Babysitter, qui met en vedette une petite peste, Benjie Weiss (Evan Bird). La jeune star est le fils du célèbre Dr Stafford Weiss (John Cusack), un motivateur qui prend soin du bien-être des célébrités. Tous ont des liens ­entre eux… et ils ont leurs sombres secrets!

La distribution est béton: l’intense Mia Wasikowska nous la joue «mystérieuse» et nous déstabilise; surprenante, Julianne Moore donne dans la has-been instable et hystérique par moments; quant à John Cusack, son gourou de la pensée positive fait sourire parfois, mais sait aussi se montrer ­effrayant! Pour compléter le tableau, on a un Robert Pattinson aspirant comédien qui trimballe des gens riches en limousine et le jeune Evan Bird (de la série The Killing) en enfant-vedette des plus capricieux et détestables.

Si on a droit à de grandes scènes percutantes et à des dialogues cinglants, c’est d’abord et avant tout la colorée palette de personnages de La carte des étoiles qui est la force de l’oeuvre. Chaque personnage montre un côté malsain de la gloire et des coulisses du ­spectacle et permet de voir l’envers du décor de Hollywood et de son star-système. Et au fur et à mesure que les liens entre les protagonistes et leur passé s’éclaircissent, les intrigues se dénouent tels des coups de poing en plein ventre. Eh oui, Cronenberg est ENFIN de retour!­

****

➣ États-Unis. Réalisé par David Cronenberg. Avec Avec Mia Wasikowska, Julianne Moore, John Cusack…