BERNARD THÉRIAULT

Même ceux qui critiquent parfois la façon un peu rustre de Brian Gallant de gouverner doivent reconnaître qu’il est encore capable de nous surprendre. Cette semaine, il annonçait avec celle que je considère comme la plus efficace de ses ministres, Francine Landry, l’élimination des droits de scolarité pour les familles à faibles revenus.

Voilà un grand coup que seul l’Ontario, de façon plus modeste, a tenté il y a quelques mois. Cette annonce a ceci de symbolique qu’elle n’est possible que grâce à l’annonce récente du gouvernement Trudeau d’augmenter les bourses des étudiants issus de familles à faibles revenus, de 2000$ à 3000$. Ce faisant, Brian Gallant annonce un programme innovateur dont le fédéral assumera la moitié du coût, et il pourra crier haut et fort que notre province commence à bénéficier de la collaboration avec Justin Trudeau et Dominic LeBlanc. Il y avait très longtemps qu’on attendait ce genre d’annonce.

Quant aux détracteurs du gouvernement Gallant qui ont déjà prédit sa défaite aux prochaines élections, je leur dis: soyez prudents et surtout attentifs. D’une part, ce gouvernement n’a pas encore un an et demi. Il a, bien sûr, commis des impairs au cours de sa première année, mais de toute évidence, il apparaît sur une lancée. Il peut respirer un peu mieux financièrement avec un budget difficile, mais équitable, où il a réussi sans révolution à augmenter la TVH.

Il peut maintenant travailler à redonner confiance aux Néo-Brunswickois qui, d’ailleurs, peuvent observer depuis quelques semaines des annonces dans le secteur des centres d’appels qui nous remémorent les bonnes années du gouvernement McKenna. Opportunité Nouveau-Brunswick, l’agence de développement économique crée par le gouvernement Gallant semble maintenant avoir atteint sa vitesse de croisière, ce qui augure bien pour la création d’emploi. Notre province, qui exporte énormément devra pouvoir profiter cette année d’une relance de l’activité économique aux États-Unis, fournissant ainsi des revenus à la hausse tant pour les produits forestiers que pour notre industrie des pêches. Cette dernière pourrait, si la tendance se maintient, fracasser des records cette année.

À ceux qui disent que le gouvernement a manqué de transparence au cours de la dernière session, je dis qu’ils ont raison sur un point seulement, celui du projet de loi omnibus. Le gouvernement a commis une erreur qu’il a corrigée en enlevant de ce projet de loi la section relative à l’arbitrage obligatoire. Quant aux critiques sur la durée de la session, c’est de la foutaise, le gouvernement n’ayant décalé l’ouverture de la chambre que de quelques semaines pour préparer ses législations. En bout de compte, on verra que l’opposition aura tout le temps qu’elle veut pour poser ses questions.

Pour les gens qui travaillent avec Brian Gallant, on dit de lui qu’il a une intelligence supérieure et une capacité impressionnante à comprendre les dossiers. On pourrait, paraît-i,l lui reprocher de trop s’accrocher sur les détails et de ne pas utiliser suffisamment le talent de ses ministres. Un peu plus de Tim Horton et un peu moins de lecture de document, voilà ce que je lui souhaite!
JEANNOT VOLPÉ

Le premier ministre Gallant a entrepris une tournée de consultations afin de réassurer la population et reconfirmer qu’il est encore le premier ministre. Son message principal est que les emplois promis ne vont pas se concrétiser, et il demande à la population d’être patiente «encore pour deux ans».

Presque à mi- mandat, les emplois perdus se comptent par milliers selon Statistique Canada. Il n’a pas de plan et n’a pas encore compris les défis que vit la population et il semble que le seul espoir soit fondé sur la bonne volonté du fédéral.

Le gouvernement Gallant est tellement anxieux de faire des annonces que des situations sont créées dans lesquelles les contribuables auront à engloutir des millions de dollars de plus pour des dossiers annoncés trop rapidement. Par exemple, le chantier naval de Bas-Caraquet dans lequel même le ministre Victor Boudreau admet ne pas comprendre comment ils en sont rendus dans la position peu enviable où ils se retrouvent maintenant. Il mentionne que dû à cette incompréhension, les contribuables devront probablement payer environ

15 millions de dollars alors que les autres partenaires sont absents. Cela ressemble à un autre dossier… Atcon, M. Boudreau.

Plusieurs personnes remarquent aussi l’attitude hautaine et cavalière du gouvernement Gallant envers la gent féminine. J’avais déjà dénoncé cette attitude envers la médecin-hygiéniste en chef de la province, la commissaire aux langues officielles ainsi que la vérificatrice générale. Je dois maintenant ajouter à cette liste déjà longue, le nom de la ministre Francine Landry qui représente la région du Madawaska.

Je me demande pourquoi c’est le ministre Donald Arseneault qui est responsable des dossiers économiques du Madawaska à travers son employé à Edmundston? Je trouve ridicule, absurde et insultant qu’un ministre qui habite à environ 200 kilomètres soit responsable des dossiers du Madawaska alors que nous avons une ministre dûment élue. La population de la région de M. Arseneault a voté pour lui et je respecte leur décision, même si figurent à son bilan des pertes d’emplois et l’exode de la population.

Les électeurs du Madawaska ont fait confiance à Mme Landry et n’ont pas voté pour un contrôle à distance du ministre Arseneault. J’ai également remarqué que le ministre Arseneault est celui qui rencontre les médias de façon régulière concernant les dossiers de la ministre Landry. Il est clair et évident qu’il y a soit un manque de confiance dans les compétences de la ministre Landry ou un abus de pouvoir de la part du ministre Arseneault. La question que les gens se posent est de savoir si la ministre est trop faible ou ne connaît pas bien ses dossiers ou encore a-t-elle des problèmes avec les médias?

Les ministres conservateurs ou libéraux qui ont représenté la région par le passé n’ont jamais eu à vivre une telle situation. Est-ce un autre exemple de manque de confiance et de respect envers les femmes M. Gallant?

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle