Guillaume Brisebois, le tout premier joueur repêché sous l’ère des nouveaux propriétaires, a-t-il disputé son dernier match dans l’uniforme du Titan d’Acadie-Bathurst?

C’est plus que probable… et souhaitable.

D’abord parce que le Titan n’a absolument rien à gagner à laisser ce dossier traîner en longueur.

Nous parlons ici d’une source de distraction potentiellement explosive qui pourrait faire des dégâts dans le plan de match mis en place par l’organisation.

Je pense, entre autres, à la vente des abonnements saisonniers qui va actuellement bon train. À ce que je sache, ces billets ont été achetés par des gens qui croyaient que le capitaine du club ferait partie du noyau de l’équipe la saison prochaine. Une saison qui, je le souligne, s’annonce intéressante parce que l’équipe n’est possiblement qu’à deux défenseurs près de devenir une puissance dans la LHJMQ.

Je pense aussi à la réputation de l’organisation, longtemps entachée pour de multiples bourdes. Bien qu’elle se soit énormément améliorée au cours des dernières années, cette réputation demeure toujours fragile aux yeux de plusieurs partisans. Il n’y a qu’à lire les commentaires dans les médias sociaux pour en juger. Ces partisans ont encore en travers de la gorge les douteuses transactions effectuées à la fin du règne de Léo-Guy Morrissette, de même que celles réalisées quand les nouveaux proprios sont arrivés dans le portrait. Je parle des acquisitions de Marc-Olivier Brouillard, Scott Oke et Matthew Boudreau, ou encore de tout le brouhaha suscité par la situation des gardiens, il y a quelques années, qui a mené au départ de Mason McDonald quand Jacob Brennan a refusé de lever sa clause de non-échange.

Des actions qui ont plutôt prolongé le pataugeage de l’équipe dans les bas-fonds de la LHJMQ. Et qui explique du même coup pourquoi la véritable reconstruction du club, entamée en décembre 2014, s’en est finalement retrouvée incomprise.

Et maintenant que l’équipe est sur le point de récolter enfin les fruits du travail accompli ces deux dernières années, voilà cette tuile qui tombe du plafond.

Guillaume Brisebois doit d’autant plus partir que je peine à concevoir qu’il puisse être sur la glace du Centre régional K.-C.-Irving lorsque débutera le camp d’entraînement en août. Peut-être suis-je dans l’erreur de penser ainsi. Le directeur général Sylvain Couturier, pour un, semble même prêt à passer l’éponge si jamais le capitaine retire sa demande de transaction. Il ne l’a pas dit dans ces mots, mais c’est tout comme.

Personnellement, je n’adhère pas à cette théorie. Mon point de vue serait peut-être différent si cette histoire était restée à l’interne, mais elle maintenant du domaine public. Le lien est brisé.

Bien sûr, le numéro 55 demeure un très bon joueur de hockey. Le genre de joueur dont une équipe a besoin pour connaître du succès. Brisebois fait partie de l’élite du circuit, ça ne fait aucun doute. Dire le contraire serait malhonnête.

S’il n’est pas devenu le quart-arrière que l’organisation croyait qu’il deviendrait, il demeure un arrière de très grande qualité. Peut-être même le meilleur de la LHJMQ en mission défensive. Imaginez ce que serait la défensive du Titan si l’équipe parvenait à trouver un quart-arrière pour son attaque à cinq et un bon vétéran défensif. Avec en plus Brisebois, Nicolas Dumulong, Félix Boivin, Francis Thibeault et Jérôme Gravel, l’entraîneur Mario Pouliot serait aux oiseaux.

Évidemment, en raison de l’importance d’un Guillaume Brisebois au sein d’une équipe de hockey, le dossier est très complexe. Parce que si Brisebois doit partir, Sylvain Couturier a néanmoins le mandat d’obtenir un retour de qualité.

Parce que je sais, pour me le faire dire régulièrement par les partisans, que le moment est venu pour l’équipe de gagner plus de matchs qu’il n’en perd. Les partisans n’ont surtout pas le goût d’un autre recul.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle