2016 est l’année internationale des légumineuses

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a proclamé 2016 l’année internationale des légumineuses (AIL). Cette initiative vise entre autres à attirer l’attention sur les avantages nutritionnels des légumineuses et à favoriser leur consommation partout dans le monde.

▸ Que sont les légumineuses?

Les légumineuses appartiennent à la famille des Leguminosae et désignent un type de culture dont le but est de récolter des grains secs. Les graines comestibles sont utilisées pour nourrir les humains et les animaux depuis des milliers d’années.

▸ Quelles sont les légumineuses les plus consommées?

Les légumineuses les plus populaires sont les haricots rouges, blancs et noirs, les pois chiches, les pois secs (ou pois cassés), les haricots mungo, les doliques, les haricots à œil noir et les lentilles.

Faits intéressants!

• Plus de la moitié des légumineuses qui sont cultivées dans le monde proviennent des sols canadiens. Par contre, la plus grande partie de ces cultures ne servent pas à l’alimentation humaine, mais plutôt à l’alimentation des animaux (triste constat, n’est-ce pas?).

• Les Prairies récoltent la majorité des légumineuses en raison des sols et du climat favorables à ce type de culture.

• La Saskatchewan est la première productrice de légumineuses avec 80% de la superficie totale, suivie de l’Alberta (16%), du Manitoba (2%) et de l’Ontario et du Québec (2%).

• Ce sont 130 pays qui achètent les haricots, les lentilles, les pois chiches et les pois secs canadiens.

• L’Inde est le premier importateur et le plus important consommateur de légumineuses dans le monde.

Bienfaits de la culture des légumineuses

La culture des légumineuses est très favorable pour la planète. Les légumineuses ont l’avantage d’améliorer la fertilité des terres en fixant l’azote dans le sol, une propriété qui augmente la productivité des terres agricoles et qui réduit l’utilisation d’engrais. La culture des légumineuses a également l’avantage de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Dans son fabuleux livre Sauver la planète une bouchée à la fois, Bernard Lavallée (le nutritionniste urbain) explique justement que la culture des légumineuses représente une des sources de protéines qui émet le moins de gaz à effet de serre. Pour pousser sa réflexion un peu plus loin, il explique qu’un kilo de légumineuses ou de tofu (produit à base de soya) produit environ deux kilos d’équivalent CO2, soit 13,5 fois moins qu’un kilo de bœuf, 7 fois moins qu’un kilo de fromage, 6 fois moins qu’un kilo de porc et 3,5 fois moins qu’un kilo de poulet. Pour la planète, la culture de légumineuses représente donc un vent de fraîcheur pour l’humanité!

Un autre avantage de la culture des légumineuses – parmi tant d’autres – c’est qu’elle requiert moins d’eau que l’élevage des animaux. Par exemple, un kilogramme de pois cassés ou de lentilles consomme 50 litres d’eau alors qu’un kilo de volaille en consomme 4325 litres, un kilo de mouton en consomme 5520 litres et un kilo de bœuf en consomme 13 000 litres.

Bienfaits sur la santé

Si vous croyez que ce sont seulement les végétariens ou les végétaliens qui peuvent profiter des bienfaits nutritionnels des légumineuses, détrompez-vous! Tout le monde aurait avantage à les inclure au menu plusieurs fois par semaine.

• Peu importe les raisons qui vous poussent à ne pas les ajouter à votre panier d’épicerie (ballonnements, flatulences, temps de trempage, etc.), voici autant de bonnes raisons pour vous faire changer d’idées:

• Elles sont faibles en gras et ne contiennent aucun gras saturé, trans ou de cholestérol.

• Elles sont une très bonne source de protéines végétales (20 à 25% de leur poids sont des protéines).

• Elles contiennent des composés phytochimiques et des antioxydants qui contribuent à réduire le cancer, le diabète et les maladies cardiovasculaires.

• Elles sont une source importante de fibres alimentaires.

• Elles ne contiennent pas de gluten, un fait intéressant pour ceux et celles qui souffrent de maladie cœliaque.

• Elles ont une haute teneur en minéraux: fer, magnésium, potassium, phosphore et zinc.

• Certaines variétés contiennent des proportions intéressantes de calcium.

• Elles sont riches en vitamines.

• Elles procurent un effet de satiété, un facteur qui peut contribuer à mieux contrôler et à combattre l’obésité.

• Le fait qu’elles soient séchées permet un entreposage prolongé, sans perte de nutriments.

• Elles sont peu dispendieuses, contrairement aux protéines animales.

D’ici à la fin de l’année, je vous présenterai une légumineuse par mois. Et la semaine prochaine, il sera question du haricot blanc.

Soyez donc au rendez-vous!

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle