Pierre Arsenault est l’un des deux pionniers qui ont propagé le nom dans le Nouveau Monde.

Si Pierre s’est établi à Port-Royal puis à Beaubassin, il a été devancé de quelques années par François Arsenault, établi au Cap-de-la-Madeleine, près de Trois-Rivières.

François Arsenault a surtout laissé une descendance au Québec, mais certains de ses descendants ont rejoint la Louisiane en passant par les Grands Lacs et les Illinois. Certains Arceneaux de la Louisiane descendent donc de François Arsenault le Canadien.

Comme on ne connaît pas les origines ni de Pierre ni de François, certains ont spéculé qu’ils étaient peut-être frères. Les données préliminaires ADN-Y semblent cependant montrer que Pierre et François n’étaient pas parents. Mais il n’y a, pour l’instant, qu’un seul échantillon connu descendant de François et cette lignée doit encore être triangulée pour confirmer ce résultat.

La date d’arrivée de Pierre Arsenault en Acadie reste inconnue. Comme il ne figure pas au recensement de 1671, il est sans doute arrivé après cette date.

Mais il faut rappeler que le recensement de 1671 n’est pas exhaustif: des engagés et hommes célibataires dont on connaît la présence (comme René Landry le jeune) n’y sont pas mentionnés. Ce sont les familles établies qui étaient principalement visées.

Selon la date estimée de naissance de son fils aîné (Pierre) en 1676, Pierre se serait marié vers 1674 ou 1675. Si, comme il était coutume, Pierre a d’abord servi trois ans comme engagé avant d’être libre de se marier, Pierre serait peut-être arrivé en 1671, donc peu après le recensement en question.

C’est pourquoi plusieurs auteurs croient par déduction que Pierre est arrivé sur l’Oranger, qui a fait le trajet dans la même année. C’est possible, mais c’est sans compter les autres vaisseaux qui ont fréquenté nos côtes la même année et qui nous restent inconnus.

Pierre épouse d’abord Marguerite Dugas, fille de Abraham et Marguerite Doucet vers 1675. Deux garçons sont nés de ce mariage: Pierre, né vers 1776, et Abraham, né vers 1678. Marguerite Dugas est décédée avant le recensement de 1686, car Pierre Arsenault est alors remarié à Marie Guérin. Lors de ce recensement, la famille habite à Port-Royal, mais possède déjà des biens à Beaubassin, où elle s’établira bientôt en permanence.

Avec Marie Guérin, Pierre aura sept autres enfants: Charles vers 1690, Jacques vers 1692, François vers 1694, Anne vers 1697, Claude vers 1699, Augustin vers 1700 et un autre Abraham (dit le Petit Abram) vers 1702.

Les origines de Pierre Arsenault

On trouve sur internet de nombreuses généalogies qui ajoutent une génération fictive: Abraham Arsenault et Marguerite Doucet comme parents de Pierre. On semble y confondre les parents de la première épouse de Pierre Arsenault: Abraham Dugas et Marguerite Doucet.

On ne connaît toujours pas les parents de Pierre, même si certains chercheurs ont avancé avoir trouvé un baptême en France. Ils n’ont pas encore fourni la preuve qui permet d’identifier leur candidat comme l’ancêtre des Arsenault acadiens.

Il y a plusieurs familles Arsonneau ou Orsonneau qui ont été ciblées dans la grande région de La Rochelle (Migré, île de Ré, île d’Yeu, Sables-d’Olonne) et il y en a sans doute d’autres possibles. La famille des Sables-d’Olonne, par exemple, comporte des marins et des capitaines de navires.

Mais sans preuve concrète, on ne peut pas s’avancer sur aucune d’elle. Il faut attendre la découverte d’un contrat d’engagement ou autres documents de successions, par exemple, pour identifier la vraie famille du pionnier.

ADN-Y Arsenault

Un membre de la famille Arsenault a complété le séquençage Y Next Gen et la famille est dorénavant représentée dans l’arbre phylogénétique Y, sur la branche R-BY129 (échantillon YF05253). La famille est parente avec une souche écossaise avec qui elle partagerait un ancêtre commun né il y a environ 3300 ans, selon l’arbre YFull.

Arsenault, Arseneau, Arseneault ou Arceneaux?

On me demande encore souvent ce que signifient les différentes orthographes du même nom. Il faut rappeler que peu de gens savaient lire et écrire avant le 20e siècle et les noms étaient inscrits au son dans les documents officiels à la discrétion du prêtre ou autre scribe. Par conséquent, ils apparaissent souvent de plusieurs façons pour la même famille. Il ne faut donc pas y accorder trop d’’importance. Ma grand-mère, par exemple, signait Arseneault et ses neveux signent Arseneau comme Arsenault.
Références:

– Stephen White, Dictionnaire généalogique des familles acadiennes, Centre d’études acadiennes, 1999 (et communication personnelle).

– Denis Savard, Dictionnaire généalogique des familles Arsenault, éd. MultiMondes, 2000, Sainte-Foy.

 

arseno5

 

Chronique précédente / chronique suivante.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle