À six mois du congrès à la chefferie du parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick qui se tiendra en octobre à Fredericton, deux candidatures se démarquent des cinq en lice. Le maire sortant de Saint-Jean, Mel Norton, et l’avocate Monica Barley de Moncton représentent des visages nouveaux pour le PPC.

Mel Norton lors du lancement de sa campagne la semaine dernière n’a pas perdu un seul instant pour se positionner dans le droit chemin de Richard Hatfield et de Bernard Lord concernant l’importance du bilinguisme et des langues officielles dans la province. «Je crois fermement au bilinguisme et j’appuie la Loi sur les langues officielles», voilà une profession de foi sans équivoque de celui-ci à l’égard des valeurs fondamentales sur lesquelles repose notre province.

Après les déclarations malheureuses du chef par intérim Bruce Fitch et de certains députés du caucus progressiste-conservateur à l’endroit de la Commissaire aux langues officielles, les propos de Mel Norton ont le mérite d’indiquer ce que sera le parti progressiste-conservateur sous son éventuel leadership. Mel Norton n’a pas perdu également de temps pour tendre la main aux régions francophones du Nord de la province. Une éventuelle victoire électorale à l’automne 2018 passe par la reconquête du terrain perdu chez la communauté acadienne.

Fort de l’appui de plusieurs députés du caucus progressiste-conservateur, Mel Norton devra lors de cette course au leadership présenter des éléments de programmes pour dire comment de manière concrète il entend éloigner le Nouveau-Brunswick du gouffre. L’autre visage nouveau de cette campagne à la chefferie, Monica Barley, aura intérêt également à promouvoir des propositions tangibles pour l’avenir de la province.

Pour le moment, Mel Norton semble avoir une longueur d’avance sur Monica Barley puisqu’il peut comme maire sortant de Saint-Jean revendiquer une expérience politique significative. Monica Barley n’a jamais occupé de fonctions électives.

Au mois d’octobre, les militants du parti progressiste-conservateur devront lorsqu’ils déposeront leurs bulletins de vote répondre à la question suivante. Quel candidat pourra les conduire à la victoire lors des élections provinciales en 2018?

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle