René Cormier

Je salue la réélection de René Cormier à la tête de la Société Nationale de l’Acadie. Dans l’année qu’il a passé à la tête de l’organisme après le départ à mi-mandat de René Légère, René Cormier a su communiquer son dynamisme et son enthousiasme, deux éléments indispensables à l’essor de la SNA.

Il en faut, en effet, de l’enthousiasme pour porter haut et fort les intérêts du vaste pays imaginaire qui est le nôtre, qui ne dispose d’aucune institution étatique et repose uniquement sur la fierté individuelle, sur cette appartenance réinventée chaque jour, depuis plus d’un quart de siècle, pour avancer, malgré tout, drapeau au vent.

Et il faut également de la vision pour que cet enthousiasme soit contagieux, pour qu’Acadiens et Acadiennes, malgré les défis, continuent à se dire fiers, continuent à se doter d’outils éducatifs, culturels et sociaux modernes.

La Société Nationale de l’Acadie a beau avoir plus de 180 ans, elle ne craint pas de confronter sa vision à la modernité. C’est pour cela que la SNA a entamé un nouveau processus d’évaluation de ses priorités. Elle l’avait déjà fait en 2006, à mon arrivée à la présidence, un exercice qui nous a permis de concentrer nos efforts dans certains domaines précis: immigration, mobilité de la jeunesse, communications, alphabétisation sont autant de dossiers que nous avons essayé de faire avancer avec détermination. Dix ans plus tard, il est grand temps de rectifier le tir.

En passant, j’aimerais être sûre que l’alphabétisation demeurera au centre des préoccupations de la SNA, mais cela semble peu probable puisqu’en dix ans on n’a jamais même réussi à réunir efficacement les gouvernements des quatre provinces sur cette question. Pourtant, l’illettrisme plombe tous les efforts de développement de l’Acadie (et de l’Atlantique, bien sûr) que ce soit au plan économique ou social et, selon moi, tant qu’on n’aura pas vaincu cette bête, on aura du mal à avancer.

La Société Nationale de l’Acadie a donc bien du pain sur la planche. Une fois fini le travail de réflexion et de consultation, son conseil d’administration devra faire des choix et orienter le travail du seul organisme qui nous représente tous et toutes où que nous soyons. C’est une grande responsabilité, mais, croyez-moi, l’Acadie est en excellentes mains!

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle