Le vendredi 8 juillet vers 18h35, nous étions à notre insu, mon épouse et moi, fiers représentants des voitures hybrides dans la (pré) parade du Atlantic Nationals Car Show de Moncton, entre le Chemin Mapleton et la régie du Chemin Mountain.

La vérité? Nous avons été complètement surpris sur le chemin du retour des vacances, en empruntant une route généralement fluide, devenue, pour l’occasion, lieux de rencontre annuelle de tous les «gros moteurs» de la côte est du pays. Je dois vous avouer que j’avais les fesses un ti-peu serré, en circulant entre les deux coins de rues bondées d’une foule estivale excitée et «full» souriante à l’idée du festin de gros moteurs qu’elle allait voir et entendre. Nous sommes passés complètement inaperçus, en mode électrique!

Au départ, je vais être honnête avec vous, j’aime les voitures! Gamin à Campbellton, en novembre, je courrais les salles d’exposition des concessionnaires de voitures où étaient exposés en grande première mondiale locale, les nouveaux modèles de l’année. WOW, des palaces sur roues! Et d’année en année, elles cherchaient à se dépasser, en chrome, en grandeur et en puissance…

Mais que s’est-il passé?

Personnellement, je crois que la voiture a mal évolué. Dans sa forme actuelle, elle est devenue une grande source de pollution. Une pollution qui contribue à déstabiliser, par ses effets secondaires, l’équilibre même de notre vie sur la terre. Si son moteur tourne, bien entendu! Et c’est là le problème.

J’aime les Ferraris, les Bugattis, les Maclarens, les Jaguars, les modèles T et tous leurs descendants. Car plusieurs de ces belles voitures aux moteurs suralimentés et sans système antipollution sont pour moi des œuvres d’art. Oui! Comme des sculptures! J’en ai même vu une au musée l’autre jour.

Mais revenons à notre parade et notre participation «hybride» au Atlantic Nationals 2016. Nous ne voulions pas être responsables de gâcher la fête du gros moteur par le silence du nôtre. Pas question de revenir sur nos pas, nous nous sommes défilés à l’anglaise par l’allée Horshman.
P.S. Si vous consultez le site du Atlantic Nationals de Moncton, vous constaterez qu’ils annoncent déjà la promotion 2017. Imaginez, l’année prochaine, essentiellement les mêmes voitures super polluantes, mais plus vieilles d’une année.