Revenir sur terre!

Lundi soir, j’ai admiré la belle pleine lune tout en rose, juchée dans le paradis. Ce flirt lunatique m’a fait du bien. Depuis un an, je m’étais trop immergé dans la campagne présidentielle américaine, et j’avais perdu des bouts de ce qui se passe ailleurs.

Un rapide tour d’horizon s’impose donc. Par ici, admirables lecteurs zé lectrices admirées!

Du côté de l’Église – à tout seigneur, tout honneur –, le pape a canonisé récemment une autre petite brassée de saints. Seulement sept, cette fois. Il est loin de son record du 12 mai 2013 lorsqu’il a canonisé les 813 martyrs d’Otrante d’une claque, place Saint-Pierre. J’te dis que ça y allait aux toasts!

Otrante est une petite ville italienne qui fut attaquée par les Turcs en 1480. Après sa victoire, le cruel Pacha turc exigea que les rescapés chrétiens abjurent leur religion. Devant leur refus, il les massacra et transforma la cathédrale locale en écurie. Daech a de bons modèles!

***

Parlant de saint, pour ceux et celles qui se demanderaient pourquoi il n’y a pas de saint ou de sainte en Acadie ou en Brayonnie, sachez qu’il y a quelques années, j’ai imploré l’évêque d’Edmundston, et deux fois plutôt qu’une, d’envisager une éventuelle canonisation de Mgr Conway, ancien curé d’Edmundston dont l’héroïcité des vertus saute aux yeux.

Au lieu d’un beau nihil obstat plein d’espérance chrétienne, j’ai reçu un gros zéro en réponse. Apparence que Mgr Conway n’aurait pas fait l’objet d’une assez grande dévotion depuis son décès pour justifier pareille démarche. Zut!

Et dire que je n’ai pas arrêté d’entendre parler de lui toute ma sainte vie!

Ça fait que… ne m’en voulez pas si l’Église du Madawaska dépérit faute de saints modèles à imiter.
Mais, n’ayez crainte, armé de ma foi un tantinet agnostique, je continue à prier Mgr Conway en cachette pour la conversion du diocèse.

***

Ailleurs, pour revenir à Daech, il y a aussi l’assaut contre Mossoul qui se passe en ce moment. Notez la discrétion des médias à ce sujet.

Pourtant, lors de l’invasion de l’Irak par les Américains en mars 2003, des journalistes accompagnaient les soldats dans leurs chars d’assaut et nous montraient, minute par minute, l’avancée des troupes, en décrivant au passage, à l’instar des guides touristiques, les villes antiques qu’ils «visitaient», tel que la ville d’Our où serait né Abraham. (Pas Lincoln, l’autre!)

Dans un de ces reportages, j’avais entendu un soldat américain, avec juste assez de poils de moustache pour être un homme, déclarer du haut de son ignorance, devant la majesté de ces sites millénaires, que c’était bien dommage que c’te monde-là n’ait même pas un McDo! Je suis prêt à gager deux pinottes qu’il a voté pour Trump.

Donc, une coalition internationale donne maintenant l’assaut contre Mossoul, fief des méchants terroristes de Daech, et ce serait soudainement préférable que les médias se ferment le gorlot à ce sujet?

C’est à n’y rien comprendre, mais paraît que c’est pas évident de bombarder ça.

D’un autre côté, c’est toujours inspirant d’apprendre que plus on perfectionne les armes offensives, moins ça devient évident de tirer sur le monde.

En passant, je prie aussi Mgr Conway pour la conversion de Daech.

***

Ici, au Canada, on n’a pas ces problèmes-là, Dieu merci!

Tenez, Le Devoir de mardi titrait: «Sodomie: Trudeau lève les interdits».

Non, mais, on se la possède-tu la priorité nationale?

Imaginez quand le pot sera légalisé!

Bon, pour ceux et celles qui ne sauraient pas ce qu’est la Sodomie, sachez que c’est une région de la bible bourrée de buissons ardents qui a été brûlée par des anges enragés noir, et que c’est là que la femme de Loth à Pit à Ti-Pat a été changée en salière géante.

C’est d’ailleurs depuis ce temps-là que le guide alimentaire canadien recommande fortement de réduire notre consommation de sel.

Alors, en lisant l’article du Devoir, je note que le gouvernement de Trudeau junior poursuit la même politique libidineuse que son paternel, jadis, lorsqu’il décréta ex cathedra que l’État n’avait pas d’affaire dans la chambre à coucher des citoyens.

Comme si on ne pouvait pas baiser ailleurs que dans la chambre à coucher!

Du temps de mon ancienne jeunesse, pourquoi vous pensez que le monde allait faire du necking and petting sur le Calvaire à Edmundston? Pour s’échanger des recettes de ployes?

***

Y paraît que le code criminel stipule toujours que la Sodomie est interdite aux moins de 18 ans et à ceux qui font pas ça juste deux par deux dans la chambre, et que cela n’est pas fair pour eux, car tout le monde a le droit à son buisson ardent.

Toutefois, une chose me chicote. On associe presque toujours cette façon de voyager à l’homosexualité. Me semble pourtant avoir lu une étude qui démontrait que seul un tiers des gays visitait la Sodomie.

Malgré tout, on semble tenir beaucoup à ce que la Sodomie soit perçue comme une enclave homo. Bizarrement, j’y vois un préjugé homophobe! Même si c’est un groupe gay qui a demandé qu’on abroge cet article. Et même si la ministre fédérale de la Justice qui en a fait l’annonce s’est sentie obligée d’être escortée par un député gay. Bienvenue les amalgames!

Car de là à croire que tous les habitants de la Sodomie sont gays et que tous les gays habitent en Sodomie, il n’y a qu’un pas que je vous recommande de ne pas faire, au risque de tomber dans les abysses de l’ignorance.

Mais bon, les gens font ce qu’ils veulent. Et pensent ce qu’ils veulent.

Cela dit, je prie également Mgr Conway pour la conversion des homophobes.

***

Mozusse que ça me fait du bien de sortir des griffes de l’élection présidentielle américaine!

J’avais presque oublié qu’en dehors des idiosyncrasies du bonhomme Trump, il y avait encore mille et mille sujets intéressants à couvrir, mille et mille découvertes à faire, mille et mille prophéties à ébruiter.

Finalement, la lune m’a fait du bien. Elle m’a ramené sur terre! Yéé.

Han, Madame?