Commentaire – Le Titan gaspille trop

Le Titan d’Acadie-Bathurst se retrouve aujourd’hui au 14e rang du classement général de la Ligue de hockey junior majeur du Québec et il n’a que lui-même à blâmer.

Croyez-le ou non, sur les 12 revers encaissés depuis le début de la saison, les hommes de l’entraîneur Mario Pouliot ont trouvé le moyen d’en perdre huit alors qu’il profitait pourtant de l’avance.

Pire encore, cinq de ces défaites sont survenues après avoir mené l’adversaire par au moins deux buts.

Ça en fait beaucoup après seulement 21 matchs disputés. C’est un gaspillage de points qui pourrait finir par leur coûter cher.

Cela dit, l’organisation du Titan n’a pas tort quand elle soutient que la parité n’a jamais été aussi présente dans la LHJMQ.

Après tout, le tiers de la saison est pratiquement déjà atteint et il n’y a que 16 points qui séparent les meneurs, les Huskies de Rouyn-Noranda (31 pts en 21 matchs), et l’équipe qui occupe la cave du classement général, le Drakkar de Baie-Comeau (15 pts en 19 matchs). Le Drakkar a de plus disputé deux rencontres de moins que les Huskies.

En fait, c’est tellement serré que seulement huit points séparent le Drakkar du septième rang détenu par l’Océanic de Rimouski (23 pts en 22 matchs), qui a disputé trois matchs de plus.

Onze formations jouent pour ,500 et quatre autres, dont le Titan, ne sont qu’à un gain du seuil de la respectabilité. Sans oublier que les Olympiques de Gatineau, présentement au 16e échelon, ont remporté leurs trois derniers duels.

Bref, plus que jamais, tout le monde peut battre tout le monde cette saison dans la LHJMQ.

Martine Caissie brillante

Si la tendance se maintient, Martine Caissie remportera le championnat des pointeuses de la Ligue nationale de ringuette en 2016-2017.

La grande vedette de l’Attack de l’Atlantique produit actuellement à une cadence de quatre points par partie, un rythme qu’aucune autre joueuse du circuit ne parvient à maintenir.

Après quatre matchs, Caissie montre une fiche de 10 buts et six passes pour un total de 16 points. Un calcul rapide permet de prédire une campagne de 60 filets, 36 mentions d’aide et 96 points.

Sa moyenne de quatre points par match devance celle des autres grandes vedettes de la LNR, à commencer par Chantal St-Laurent (3,62), du Fusion de Gatineau, Kelsey Youldon (3,44), du Wildfire de Waterloo, Jennifer Gaudet (3,40), des Turbos de Cambridge, et Julie Blanchette (3,33), du Mission de Montréal.

La saison est encore bien jeune – c’est surtout le cas de l’Attack qui n’a disputé que quatre duels -, mais certaines équipes ont déjà disputé plus du tiers de leur saison de 24 parties.

Bref, si l’attaquante de Bouctouche, qui n’est âgée que de 23 ans, parvient à maintenir le rythme et à éviter les blessures, elle deviendra la première joueuse de l’Attack à remporter le championnat des pointeuses.