De vraies cartes de mode

C’est 1755 qui avait raison. Roland Gauvin et sa bande l’avaient bien vu. Le monde a bien changé. Le monde du sport, surtout.

Et dans la plupart des cas, pour le mieux.

Le hockey ne fait pas exception. En fait, c’est probablement le sport qui a le plus évolué depuis 30 ans. Et ce, autant sur la patinoire qu’en dehors.

On en a eu une belle preuve en fin de semaine à l’occasion de la 36e présentation du Défi Monctonian AAA.

C’était très impressionnant de voir tous ces jeunes adultes déambuler dans les couloirs du Centre Superior Propane. Des jeunes habillés comme de vraies cartes de mode.

En fait, on aurait plutôt dit un défilé de Karl Laggerfeld ou de Christian Dior plutôt que d’un tournoi de hockey.

Tout y était: complet bleu azur ou marron cravate en tweed pastel, coupe de cheveux à la mode et souliers Gucci.

Fini l’époque où les joueurs de hockey se présentaient à l’aréna habillé comme la chienne à Jacques.

Mais cette petite révolution n’est pas qu’esthétique.

Les joueurs ont aussi changé leurs habitudes de vie, leurs méthodes d’entraînement et même leur nutrition, et ce, peu importe le niveau. C’est vrai pour les jeunes de niveau bantam ou midget, mais c’est encore plus vrai pour les professionnels.

Dans les années 1970, il n’était pas rare de voir des joueurs virer une bonne brosse la veille d’un match et qui avaient encore mal au crâne quand ils sautaient sur la patinoire.

Finie l’époque où certains joueurs, comme Ti-Guy Lafleur, allaient fumer une bonne cigarette entre les périodes.

Les hockeyeurs d’aujourd’hui sont devenus des athlètes modèles, qui font attention à leur nutrition, leur sommeil et qui s’entraînent comme des machines.

Et tout ça commence à un très jeune âge. On voit maintenant des petits bouts de choux se présenter à l’aréna en complet et cravate. C’est mignon comme tout, mais ça inculque surtout aux jeunes hockeyeurs des belles valeurs de vie, des valeurs comme le respect et la discipline.

Ces nouvelles habitudes les incitent à bien se présenter et à bien se comporter, autant sur la glace qu’en dehors.

C’est que le hockey ne forme plus seulement des athlètes, mais aussi des bons citoyens et des bonnes personnes. Tout ça va les suivre pour le reste de leur vie.

Oui, le monde a bien changé et c’est tant mieux!

***

Triste de voir les Aigles Bleus se faire planter 9 à 1 contre UNB. Au cours des trois dernières parties, ils ont donné pas moins de 27 buts aux Varsity Reds.

C’est triste pour tous ces gars-là qui travaillent comme des enragés à chaque entraînement.

Mais l’équipe manque clairement de talent et de profondeur.

Le retour au jeu de Carl Marois et de Sébastien Gauthier en janvier devrait faire du bien… comme la pause des Fêtes d’ailleurs.