229 jours sans violon

229 jours. Il s’est écoulé 229 jours entre mon déménagement à Moncton et le moment où j’ai entendu des musiciens jouer du violon traditionnel.

J’ai passé 229 jours à vivre dans une partie de l’Acadie que j’ai moi-même surnommée «la capitale contre-culturelle de l’Acadie», sans comprendre l’ironie de ce titre. La culture d’ici est post-68, post-Kacho et post-Acadie Rock. Elle se définit par une attitude progressive envers l’art, ainsi que par une approche inclusive et moderne de la définition de ce qui rend cet art «Acadien». Plus besoin de jouer du violon pour faire de la musique en Acadie.

Mais après 229 jours, je commençais à me demander si on pouvait encore jouer du violon pour faire de la musique en Acadie. Certes, chacun a le droit de faire l’art qu’il veut, mais c’est naïf d’ignorer l’attitude qui règne autour des éléments folkloriques de notre propre culture.

Les gens disent être «tannés» d’écouter de la musique traditionnelle, mais je soupçonne qu’il s’est écoulé bien plus que 229 jours depuis leur dernier contact avec elle et de ne pas être en mesure de faire la distinction entre le quétaine et le traditionnel. Je les soupçonne aussi d’essayer de prouver quelque chose à quelqu’un.

Nous sommes passés d’une définition strictement folklorique de notre propre culture à une définition très inclusive. C’est un des effets de la «Révolution tranquille acadienne», qui a surtout eu lieu au Sud-Est du Nouveau-Brunswick.

Le problème, c’est qu’on définit notre culture par un rejet des éléments folkloriques et que certains de ces éléments folkloriques sont encore bien vivants ailleurs en Acadie. En rejetant les parties de la culture qu’on trouve «arriérées», on rejette également les parties de l’Acadie qui n’ont pas vécu la même évolution culturelle.

Être contre-culturel, c’est cool. Être contre sa culture, ça ne l’est pas.

Si on peut s’ouvrir à d’autres façons d’exprimer notre culture, on peut surement s’ouvrir à la place du traditionnel dans notre culture contemporaine. On est assez grands pour trouver ça cool, du violon.

J’espère que la prochaine fois sera dans moins de 229 jours et que je ne serai pas encore la seule à danser.