Vote des résidents permanents: pourquoi pas?

Le Nouveau-Brunswick devrait-il être la première province canadienne à accorder le droit de vote à ses résidents permanents qui ne sont pas encore citoyens canadiens lors des élections provinciales et municipales? C’est ce que recommande la Commission sur la réforme électorale.

Pour bon nombre de gens, «si une personne habite, travaille et paie des impôts dans la province, elle devrait bénéficier du droit de vote». Pourquoi pas. Le Nouveau-Brunswick fait face à un important défi démographique et l’accueil de nouveaux immigrants est une priorité. Permettre aux résidents permanents de voter pourrait envoyer un signal fort que notre province est ouverte et inclusive.

Ça serait aussi une très bonne façon d’intégrer nos immigrants en leur permettant de participer activement à notre vie politique. Comme la province compte un très faible nombre de résidents permanents, ces derniers pourront facilement s’intégrer à notre processus démocratique.

La commission recommande également que les résidents permanents qui ne sont pas encore citoyens canadiens soient autorisés à poser leur candidature à une charge publique. En clair, des non-Canadiens pourraient siéger dans des conseils municipaux et à l’Assemblée législative. Si cette recommandation était acceptée, ça serait une très grande première non seulement au Canada mais à travers le monde.

Si le Nouveau-Brunswick devait aller de l’avant avec le vote des résidents permanents et la possibilité pour ceux-ci d’être candidats aux élections, notre province serait à contre-courant du mouvement de repli en Europe à l’égard des immigrants. Les sondages en France et dans d’autres pays européens indiquent que la population n’est pas prête à donner aux immigrants le droit de vote à l’échelon municipal et encore moins au niveau national.

L’idée de permettre à des non-nationaux de siéger dans le Parlement apparait tout à fait invraisemblable. Ça serait un geste révolutionnaire pour plusieurs. Le Nouveau-Brunswick est-il prêt à faire figure de pionnier?

Étant donné l’importance de cette question et son caractère innovateur, le droit pour les résidents permanents de se présenter aux élections devraient être davantage étudié avant qu’une décision ne soit prise.