Victor, monsieur Victor…

Je m’amuse à penser que le Victor, monsieur Victor de la grande Barbara était celui-là, l’inventeur et fabriquant de cet inégalable petit machin bricolé comme nul autre, la souricière Victor.

Souricière, oui, pour trappe à souris. L’ancien modèle. Mais en existait-il d’autres que celui-là, avec le minuscule profil de souris dessiné dans chaque diagonale du grand V en rouge ?

J’ai une souris bien maligne chez-moi. Elle fait mentir les pronostics, m’oblige à redoubler d’attention avec mes deux petites trappes, une Victor et une autre, d’apparence plus moderne, que l’on appâte sur une plaquette jaune en plastique.

La nuit dernière, la souris a déjoué les deux pièges. Ce qui me décourage encore plus, c’est qu’elle a mangé deux fois. Qui sait de quoi elle sera capable la nuit prochaine!

Le raffinement de ma stratégie consiste donc à placer les deux souricières très près l’une de l’autre, laissant peu d’espace de manœuvre à la souris, dont la longue queue encombrante déclenchera sûrement le CHLAQUE !… et me voilà sursautant pour la deuxième fois. Impossible de ne pas faire une micro-syncope quand la trappe se referme.

Au troisième essai je réussis presque tout de suite à faire tenir la tige fine dans la fioriture en cuivre où jadis on plaçait le fromage. Mais il semble que plus personne n’y met de fromage de nos jours. Il a été remplacé par le beurre d’arachide.

Ma deuxième souricière, celle qui se veut moderne, est elle aussi délicate à monter. J’y parviens la deuxième fois, après avoir fait le saut à l’échec de ma première tentative. C’est comme si l’être humain devait lui-même sortir de ses gonds pour avoir le privilège d’infliger la surprise mortelle à une souris.

Des deux souricières, je donne mon cœur à Victor. Son mécanisme a du mystère. D’une fois à l’autre, on ne sait pas trop ce que l’on a pu faire pour que la tige tienne. Et en fin de compte, c’est elle qui l’attrapera ma belle souris bien nourrie. Victor, monsieur Victor, vous avez un cœur d’or.

Et après tout, même Barbara fut un peu tentée.