Chronique de l’arroseuse arrosée

Par souci de transparence, je me dois de raconter ce qui suit.

Le Jour M de la légalisation de la Marijuana s’en vient, dans moins d’un an à l’heure qu’il est. C’est la course contre la montre: l’industrie se met en place, avec promesses d’emplois et autres bénéfices économiques; la donne va changer en matière de criminalité, les criminels eux-mêmes doivent déjà avoir enfilé leur argent et influence dans le maillon faible suivant de la chaîne.

Nous parlons de marijuana ici, pas de rondelles de caoutchouc pour étancher des robinets – d’un excitant attractif au même titre que la cigarette, l’alcool, les breuvages (sur)caféinés et les écrans de tout acabit, tous des produits qui risquent de nuire au développement des enfants. Qui va dispenser la dépense éducative additionnelle et suffira-t-elle à nous prémunir des dérapages? Faut-il prévoir d’autres voies de contournement? Et à quel prix?

Qu’à cela ne tienne, le gouvernement Trudeau semble résolu à ne pas faire marche arrière. À la Bourse, des articles font grand état d’une occasion en or pour les investisseurs, entre autres parce que les banques rechignent à investir dans ce produit controversé. C’est le cas de le dire, ce sont les agences de cryptomonnaie, le bitcoin par exemple, qui gagnent au change.

Dans un autre ordre d’idée… vous vous souvenez, l’hiver dernier, je suis tombée dans le panneau d’un commerce en ligne qui vendait une pilule (de la verdure broyée) censée stimuler l’intelligence? Bien qu’habituellement alerte aux magouilles du commerce en ligne et des produits miracles, je n’y pensai pas deux fois et plaçai ma commande. Penser clairement, c’était ce que je voulais.

Le printemps dernier, un joint de marijuana arriva à mes lèvres. Je n’en avais pas consommé depuis la vingtaine et ne m’attendais pas à ce que ces quelques bouffées portent à conséquence.

Eh bien, savez-vous quoi? C’était exactement ça, la pilule que je cherchais.

Mon petit producteur local n’a pas trop l’air d’y croire, lui, à la légalisation. Pointant sa réserve:

– Comme ça, tu le trouves bon?

– Oui. Ben, j’ai pas de points de comparaison, encore…