Un drapeau confédéré à Moncton

J’ai fait le saut, l’autre soir au centre-ville de Moncton, en apercevant un drapeau confédéré dans la fenêtre d’une résidence.

Mon petit doigt me dit (et j’espère vraiment que c’est le cas) que son propriétaire ne sait tout simplement pas à quel point ce symbole est controversé.

Il faut se rappeler que dès sa création, au 19e siècle, ce drapeau rouge traversé de bandes bleues étoilées a été lié à un épisode sombre de l’histoire américaine.

Il a d’abord été utilisé par des unités sudistes lors de la guerre civile, dans les années 1860. Comme on le sait, ce conflit a été déclenché en grande partie parce que les États sécessionnistes du Sud voulaient absolument maintenir l’esclavage.

Il n’a pas complètement sombré dans l’oubli lorsque ce conflit a pris fin. Plusieurs années plus tard, au 20e siècle, il fait un retour en force lorsque des Américains opposés au Mouvement des droits civiques lui ont donné une nouvelle vie.

Par la suite, le drapeau a été associé par certains, à tort ou à raison, à la fierté sudiste et redneck aux États-Unis.

Il s’est aussi taillé une place dans la culture populaire, notamment dans l’imagerie utilisée par certains groupes de rock du Sud et dans la célèbre série télévisée américaine The Dukes of Hazzard.

En gardant ce pot-pourri historique en tête, on peut se demander ce qui a poussé quelqu’un à afficher ce drapeau au centre-ville de Moncton.

Cette personne n’a peut-être pas la moindre mauvaise intention. Il est probable qu’elle aime simplement Lynyrd Skynyrd et The Dukes of Hazzard. Toutefois, elle est peut-être raciste, voire suprémaciste.

Honnêtement, je n’en ai aucune espèce d’idée. Il faudrait bien que je frappe à sa porte pour le lui demander.

On peut débattre de ses intentions autant que vous le voulez.

Mais pour l’amour, ne perdons pas de vue ce que ce drapeau était à la base et de ce qu’il est encore pour de nombreuses personnes: un symbole raciste et suprémaciste.

Le drapeau de guerre confédéré, l’un des symboles les plus connus de la guerre civile américaine, affiché dans la fenêtre d’une résidence du centre-ville de Moncton. – Acadie Nouvelle: Pascal Raiche-Nogue