Tout n’est pas noir chez les Aigles Bleus

Il y a toujours deux façons de voir les choses.

Certains voient le verre à moitié plein alors que d’autres affirment qu’il est à moitié vide.

Ce fameux dicton s’applique parfaitement au début de saison de l’équipe de hockey masculine des Aigles Bleus de l’Université de Moncton.

Au classement, on constate que l’équipe de Judes Vallée est toujours à la recherche d’un premier gain en 2017-2018 après ses deux premières rencontres.

Pire encore, elle a laissé filer une avance de 4 à 0 pour finalement s’incliner 7 à 6 en prolongation contre les Panthers de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, samedi soir dans son nid.

Sauf que tout n’est pas aussi noir que plusieurs seraient tentés de croire. Des points positifs, il y en a à la tonne.

Il faut d’abord parler de Vincent Deslauriers. Il va être bon dans cette ligue, très bon même. Il est explosif, acharné et talentueux. Imaginez un mélange entre Martin St-Louis et Jonathan Drouin. Mais avec un peu plus de chien dans le corps!

Il ne pourra compenser à lui seul la perte des jumeaux Saulnier, mais il va faire tout un compagnon de trio pour Jean-François Plante.

On doit aussi mentionner le valeureux Mitchell Robillard. Avec un peu plus d’expérience, il commence être un joueur drôlement utile au Bleu et Or.

En plus de contribuer offensivement, son jeu physique et son efficacité à tuer des punitions risquent d’en faire un élément-clé dette saison. Il a probablement été le meilleur joueur sur la glace samedi soir contre les Panthers.

On pourrait dire la même chose de l’Acadien Samuel LeBlanc. L’ancien des Mooseheads de Halifax joue du hockey inspiré depuis le début du camp.

Et que dire du défenseur Danick Crête? S’il n’avait pas été blessé plus souvent qu’à son tour, il aurait eu une belle carrière dans la LHJMQ avec les Tigres de Victoriaville.

On a vu pourquoi au cours des deux premières parties de la saison. Le joueur québécois est solide défensivement et très habile en attaque. Il a tout ce qu’il faut pour devenir un général à la ligne bleue dans le circuit universitaire.

Cela dit, tout n’est pas rose au royaume de Judes Vallée.

Le gardien Brandon Thibeau a été parfois très bon, parfois très ordinaire contre les Panthers. Le vétéran va devoir montrer plus de constance si les Aigles ont de quelconques prétentions cette saison.

La défensive va aussi devoir trouver ses repères rapidement dans sa zone et cesser de courir comme des poules pas de tête.

Les deux gardiens ne peuvent quand même pas tout stopper.

Mais bon, tout le monde n’a pas encore assimilé les systèmes de jeu du nouveau coach et on peut leur laisser le bénéfice du doute pour le moment.

Parlant du nouvel entraîneur, c’est sans doute la plus belle acquisition du directeur général Jean-François Damphousse. Son style énergique se reflète dans le jeu de ses joueurs et tout le monde semble apprécier son enthousiasme.

Même les entraînements se déroulent à un rythme soutenu.

Comme on dit, les joueurs semblent avoir «acheté» la salade de Judes Vallée, et ça, c’est une très bonne nouvelle pour la suite des choses.