L’unanimité chez les recruteurs

Depuis le repêchage de 1970, année où les joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec ont été admissibles pour la première fois à l’encan de la LNH, il est arrivé à sept reprises qu’au moins cinq joueurs du circuit soient sélectionnés en première ronde. Ils étaient cinq en 1977, en 2006, en 2011 et en 2015, six en 1988 et en 2013, et enfin sept, le record, en 1998.

Cette année-là, Vincent Lecavalier (1er, Tampa Bay), Alex Tanguay (12e, Colorado), Mathieu Chouinard (15e, Ottawa), Éric Chouinard (16e, Montréal), Mathieu Biron (21e, Los Angeles), Simon Gagné (22e, Philadelphie) et Jiri Fischer (25e, Detroit) ont entendu leur nom au premier tour. Du lot, seuls Lecavalier, Tanguay et Gagné ont vraiment répondu aux attentes.

Autre statistique intéressante, à huit reprises les équipes de la LNH ont parié au moins 10 fois sur les patineurs de la LHJMQ dans les deux premières rondes, soit 10 en 1987 et en 2005, 11 en 1996 et en 2003, 12 en 1995, en 1998 et en 2015, et finalement les exceptionnelles 15 sélections de 2013.

Pourquoi je vous énumère tout ça? Tout simplement que ces deux marques pourraient être égalées (ou peut-être même tomber) en juin.

Rarement la LHJMQ a-t-elle fait autant l’unanimité auprès des recruteurs en terme de qualité que cette année.

Ainsi, au moment où vous lisez cette chronique, six patineurs sont déjà en excellente position pour devenir des choix de premier tour. Nous parlons ici, sans ordre de préférence, de Filip Zadina, Jared McIsaac et Benoît-Olivier Groulx, des Mooseheads de Halifax, Noah Dobson, du Titan d’Acadie-Bathurst, Joseph Veleno, des Sea Dogs de Saint-Jean, et Xavier Bouchard, du Drakkar de Baie-Comeau. Et cela, c’est sans compter le blessé Alexander Khovanov, des Wildcats, dont les débuts sont très attendus à Moncton.

Ajoutez les Xavier Bernard (Drummondville), Anderson MacDonald (Moncton), Philipp Kurashev (Québec), Vladislav Kotkov (Chicoutimi), Gabriel Fortier (Baie-Comeau), Yegor Sokolov (Cap-Breton), Joël Teasdale (Blainville-Boisbriand), Saku Vesterinen (Charlottetown) et Michal Ivan (Acadie-Bathurst), que plusieurs recruteurs voient dans leur soupe pour la deuxième ronde.

Si vous faites le calcul, vous arriverez à sept possibles choix de première ronde et neuf autres de deuxième tour pour un total de 16 patineurs.

Bien sûr, il est encore très tôt avant de s’exciter le poil des jambes. Ce ne sont pour l’instant que des spéculations et certains joueurs peuvent perdre des plumes d’ici juin. Cela dit, d’autres pourraient aussi augmenter leur valeur. Je pense à des joueurs comme Nicolas Beaudin, à Drummondville, ou encore à Dmitry Zavgorodniy, à Rimouski.

La seule chose qui soit certaine, c’est que la fin de la saison s’annonce fort intéressante dans la LHJMQ.