«Noël n’est pas un jour ni une saison, c’est un état d’esprit.» – Calvin Coolidge

Il y a tellement d’aspects de Noël que je chéris: les biscuits au pain d’épice, les chorales, l’omniprésente bienveillance, les réunions de famille, les rires, l’odeur des sapins, les jeux, les initiatives caritatives, la paix dans nos cœurs, les décorations, les dons, les vendeurs de couronnes porte-à-porte, les cris de joie des enfants, 06l’ambiance à la messe, les spectacles, les guignolées et j’en passe.

Je n’ai souligné ni cadeaux ni consommation: c’était intentionnel, je vous assure. Je ne crois pas que les cadeaux soient essentiels à Noël. En outre, à moins que la distribution de ceux-ci soit très modérée, je trouve qu’ils viennent troubler la délicatesse de la saison.

Nombreuses sont les traditions d’ici que j’honore. Cela dit, j’aime bien connaître les traditions de Noël d’autres pays. Cela me permet de continuer mon éloignement de la commercialisation de Noël, souvent privilégiée ici.

Ailleurs

Voici quelques traditions étrangères de Noël que j’affectionne.¹ Peut-être voudrons-nous en adopter une…

  • On fait des pièces de théâtre extérieures dans plusieurs pays, dont le Mexique et la Russie (dans le grand froid).
  • L’Après-Noël, le 26 décembre, est un jour de charité en Grande-Bretagne. Anciennement, les enfants faisaient la quête avec une boîte (d’où le nom «Boxing Day») puis, lorsque celle-ci était pleine, on distribuait son contenu aux gens pauvres.
  • Les visites aux aînés sont sacrées dans plusieurs pays dont le Liban et le Madagascar. Ces tournées démontrent le respect et l’affection que l’on a pour eux.
  • Depuis des siècles, le maire de l’ancienne capitale de la Finlande lit la «déclaration de la paix» d’un vieux parchemin, invitant ainsi tous les Finlandais à respecter la paix et à avoir un joyeux Noël.
  • Hôtes attentionnés, les Polonais laissent une place vide à table au souper du réveillon dans le cas où un visiteur inattendu se présenterait.
  • Pour faire le compte à rebours, les Allemands utilisent une couronne de l’avent sur laquelle il y a quatre bougies. Solennellement, on allume la première bougie le premier dimanche de l’avent. On allume la suivante au deuxième dimanche et ainsi de suite – jusqu’à Noël.
  • Les enfants servent un déjeuner au lit à leurs parents au Brésil. (Ah! Je pense avoir trouvé une tradition à adopter urgemment!)
  • On chante autour d’un feu de joie en Irak.
  • La crèche revêt beaucoup plus d’importance que l’arbre de Noël dans plusieurs pays dont l’Espagne et l’Italie.
  • C’est l’occasion d’être très généreux en Bolivie. On fait de grandes collectes de jouets et de vêtements afin qu’aucun enfant ne soit laissé pour compte.

Relevons la vraie essence de Noël!

J’invite respectueusement vos partages et questions.

¹Degunst, S. (2004). Noëls du monde. Paris: Père Castor.

Défi de la semaine: S’il y a une tradition de Noël dans votre famille qui suscite plus de stress que de joie (les achats de cadeaux pour tous vos êtres chers, par exemple), osez la transformer. Au besoin, inspirez-vous d’une tradition d’ailleurs.