Traditions internationales du Nouvel An

Mélanie CôtéChroniques

«À Nouvel An, nouvel élan.» – Christelle Heurtault

Il y a plusieurs aspects du jour de l’An que j’estime: les bilans, les intentions, les rencontres familiales, les gigues, le violon, le décompte, les meilleurs vœux de bonne année, la liesse et plus encore.

Je n’ai pas souligné les résolutions: c’était intentionnel, je vous assure. De façon générale, je ne crois pas que les «bonnes résolutions» soient de catalyseurs efficaces de transformation. Nous nous fixons souvent une résolution dans le but de régler une situation à laquelle nous résistons; toutefois, je crois fermement que nous avons à accepter une situation avant de la changer.

Mais, je m’écarte du sujet.

Nombreuses sont les traditions d’ici que je respecte. Cela dit, j’aime bien connaître les traditions du Nouvel An d’autres pays. Celles-ci ne se limitent pas au premier janvier, car certaines cultures emploient des calendriers différents du nôtre. Le concept du renouveau semble néanmoins être universel.

Ailleurs

À l’instar de ma chronique d’il y a deux semaines, où je vous ai nommé quelques traditions étrangères de Noël, voici quelques traditions étrangères du Nouvel An que j’affectionne.¹ Peut-être voudrons-nous en adopter une…

  • En Grèce, à minuit, on éteint les lumières pour laisser une nouvelle lueur jaillir et on ouvre la fenêtre en grand pour que l’air pur du Premier de l’an entre.
  • En Mauritanie, les membres de famille se demandent pardon; ils font aussi des dons de vêtements à la mosquée.
  • En Irlande, on entre par la porte du devant lorsque l’on rend visite aux amis, mais on sort par la porte arrière.
  • Dans les pays musulmans (Syrie, Turquie, Yémen, etc.), c’est un jour de méditation. On se souvient des grands moments de l’Islam, notamment les preuves de fraternité et de tolérance.
  • En Afghanistan, en signe de renaissance, on plante des graines, une plante, un arbre. Aussi, le rouge est la couleur de prédilection, symbolisant la paix et la générosité.
  • Au Japon et au Vietnam, on fait un grand nettoyage dans sa maison et on paie ses dettes.
  • Enfin, il y a le Nouvel An chinois. Cette énorme fête, qui se déroule sur quinze jours, se caractérise entre autres par ses célèbres danses en costumes de dragons et de lions. Le rouge (encore une fois) est une couleur omniprésente, représentant la joie et le bonheur. Les plats du jour de l’An ont un sens symbolique: certains expriment des vœux ayant trait à la longévité, d’autres à la prospérité et d’autres encore, à l’union de la famille.

Relevons l’essence du Nouvel An!

Défi de la semaine: S’il y a une tradition du Nouvel An qui vous suscite plus de stress que de joie (p. ex. une grosse fête bien arrosée), osez la transformer. Au besoin, inspirez-vous d’une tradition d’ailleurs.

J’invite respectueusement vos partages et questions.

¹Lounguine, S. (2005). Fêtes de Noël et du Nouvel An. Paris: Horay.