Résolution 2018: reprendre sa santé en main!

Karine LandryChroniques

Cette semaine, je réponds aux questions d’un lecteur. Ce dernier est venu à la conclusion qu’il devait reprendre en main sa santé pour retrouver une meilleure qualité de vie. Malade depuis de nombreuses années, il réalise désormais le besoin de modifier son alimentation et d’être un peu plus actif.

Je tiens à préciser que cette chronique a comme but de vous fournir des informations d’ordre général. Une rencontre avec votre équipe médicale est de mise avant d’effectuer des changements dans vos habitudes de vie (médicaments, alimentation, activité physique, etc.).

De petits pas dans la bonne direction!

Premièrement, cher monsieur, je tiens à vous féliciter! Prendre la sage décision de vous mettre en premier plan est sans doute le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire. Le début d’année est souvent le moment idéal pour apporter des changements. Pourquoi? Parce qu’il représente un nouveau chapitre, un vent de renouveau.

Pour demeurer motivé et tenir le coup tout au long de l’année, il est important de faire le tour de «votre grande question» qui était: par où dois-je commencer? Voici quelques pistes de départ (parmi tant d’autres).

Période de réflexion

Peu importe les résolutions (changements) que vous prévoyiez entreprendre, elles doivent être réfléchies et répondre à un besoin profond et personnel, et non pour plaire à un être cher. Vous aurez de bien meilleures chances de réussites si vous les effectuez d’abord pour vous. Et pour mettre toutes les chances de votre côté, il est également important de partager avec votre famille les raisons qui vous poussent à effectuer des changements.

Surtout, n’oubliez pas que pour être réalisables, vos résolutions doivent être réalistes. Votre état de santé ne s’est sans doute pas aggravé du jour au lendemain. Il ne faut donc pas vous attendre à ce que votre état de santé s’améliore du jour au lendemain. Fixez-vous des objectifs réalisables chaque semaine ou chaque mois. Voici quelques exemples:

Durant le premier mois, j’irai faire une marche trois fois par semaine.

J’écouterai mon corps afin de reconnaître les signes de stress, de faim, de satiété, etc.

Je favoriserai un bon sommeil tous les soirs.

Je serai aventureux. Je cuisinerai une nouvelle recette chaque semaine, etc.

Tracer votre chemin vers la réussite

Plus vous aurez songé à vos résolutions, plus vous vous sentirez confiant dans votre démarche. Par exemple, si l’une de vos résolutions est de consommer moins d’aliments transformés, vous aurez donc à cuisiner davantage. Qu’advient-il si vous n’avez jamais cuisiné? Voici quelques suggestions:

Inscrivez-vous à un cours de cuisine en fonction de votre condition de santé.

Cuisinez avec des amis qui sont plus expérimentés.

Prenez le pouls de votre cuisine! Vous aurez peut-être à vous acheter de nouveaux équipements de cuisine, des livres de recettes en fonction de votre condition médicale, etc.

Si les étapes préparatoires ne sont pas bien planifiées, vous risquez davantage de vous décourager et de tout laisser tomber au moindre pépin.

Avoir un soutien médical

Tout est possible, c’est vrai! Mais n’oubliez pas que tout changement apporte aussi son lot d’anxiété et d’inconfort.

Certains jours, vous aurez l’impression d’avoir perdu tous vos points de repère. L’appui de votre médecin, infirmière, diététiste, psychologue, etc., est donc d’une grande importance. Semaine après semaine, leur soutien et leur conseil vous permettront d’être plus confiant, autonome, etc.

Avoir un soutien familial

Le soutien médical est essentiel, mais le soutien familial l’est tout autant. Malgré votre désir de vouloir être en meilleure santé, le manque de soutien peut démotiver n’importe qui! Par exemple, si l’une de vos résolutions est de modifier votre alimentation, il est important que les membres de votre famille vous appuient dans votre démarche. Autrement, vous risquez de flancher si vous êtes le seul à vous alimenter différemment.

Et s’il advient que vous déraillez, ne remettez surtout pas à l’année prochaine les nouvelles résolutions entamées. Si vous retombez dans vos vieilles habitudes trop souvent, c’est signe que vous devrez repasser en vue vos résolutions, votre plan d’action et mettre en marche de nouvelles stratégies. Que vous les réappliquiez le 10 janvier, le 15 février ou le 28 mars, cela a très peu d’importance. Mieux vaut tard que jamais, comme le dit si bien le proverbe.

En terminant, je vous souhaite, chers lecteurs et lectrices, une nouvelle année 2018 remplie de santé, de bonheur, de belles surprises et de magnifiques projets.