Cessez de fumer sans prendre un seul kilo

Karine LandryChroniques

Je réponds aux questions d’une lectrice à qui je souhaite du succès. Bonne lecture!

La Semaine nationale sans fumée, du 21 au 28 janvier, se termine demain. Si vous avez réussi à écraser ou du moins à diminuer votre consommation, bravo! Cesser de fumer est sans aucun doute le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire à vous-même! Et si la prise de poids est la seule chose qui vous empêche d’écraser pour de bon, ayez confiance, puisqu’il existe de nombreux moyens de la contourner.

Quels sont les liens entre la cigarette et le poids?

La personne qui arrête de fumer peut s’attendre à prendre, mais pas toujours, de 4 lb à 10 lb (de 1,5 kg à 4,5 kg). Qu’est-ce qui provoque cette prise de poids? Essayons d’y voir plus clair:

  • La nicotine est un stimulant. La personne qui fume brûle donc un peu plus de calories par jour.
  • La cigarette diminue l’odorat et le goût, ce qui peut diminuer le plaisir de manger.
  • La cigarette diminue la sensation de faim.

Ce qui se passe si on arrête de fumer

Eh bien, c’est l’effet contraire qui se manifeste. Le métabolisme ralentit, l’odorat et le goût reprennent vie, et la sensation de faim se fait ressentir. Voilà qui explique pourquoi certaines personnes prennent du poids. Mais il existe un truc qui éliminera à coup sûr toute prise de poids:

Favorisez de bonnes habitudes alimentaires

  • Prenez le temps de bien déguster vos aliments, et cessez de manger lorsque vous ne ressentez plus la faim.
  • Prenez conscience de ce que vous mangez.
  • Avant de porter un aliment à la bouche, réfléchissez au type de faim que vous ressentez. De la vraie faim (symptômes physiologiques) ou une fausse faim (symptômes psychologiques)? Si vous avez le ventre qui gargouille, vous vous sentez faible ou tremblez, votre faim est réelle. À l’opposé, si vous trouvez le temps long, avez de la peine, ou sentez de la frustration, vous avez une fausse faim. Manger ses émotions n’est jamais une bonne idée, peu importe la raison!
  • Quand vous ressentez une fausse faim, trouvez au plus vite des substituts moins caloriques. Faites de la lecture, appelez un ami, allez marcher ou faites du ménage! Ces quelques trucs vous changeront les idées et vous occuperont les mains.
  • Buvez de l’eau. L’envie de manger peut cacher un début de déshydratation.
  • Sucre et sel en modération! Loin des yeux, loin des mains! Pour ne pas succomber aux tentations, limitez l’achat de friandises, desserts, boissons gazeuses et croustilles.
  • Pour vous sucrer le bec, optez pour des fruits. Ces aliments fournissent des antioxydants dont l’ex-fumeur ou fumeuse a le plus grand besoin. Pour vous saler les papilles, optez par exemple pour des bretzels non salés, du maïs soufflé réduit en matières grasses ou des biscuits melba avec de la salsa.
  • Remplacez le sel par des herbes et des épices.
  • Si vous avez l’habitude de faire frire vos aliments, optez pour des méthodes de cuisson qui nécessitent très peu de matières grasses, telles que la cuisson à la vapeur, au four ou en papillotes. Matières grasses en moins signifie calories en moins!
  • Chaque semaine, consommez quelques repas de légumineuses ou de tofu. Leur contenu élevé en fibres et en protéines végétales calmera votre faim sans vous apporter de matières grasses.
  • Si votre horaire de travail vous pousse à manger souvent au restaurant, il vous revient de faire des choix plus sains. Oubliez par exemple tout ce qui est frit, panné, en sauce ou au beurre. Pour ce qui est du dessert, apprenez à dire non merci!

Bougez au quotidien

S’il faut ingérer un peu moins de calories pour perdre du poids, il est tout aussi facile d’en dépenser davantage en faisant plus d’activités physiques. Et l’activité a l’avantage d’augmenter le métabolisme, tout comme le faisait la cigarette. En prime, l’activité physique déclenchera la production d’endorphines, les hormones du bien-être!

Pas besoin de courir pendant une heure pour en ressentir les bienfaits! L’accumulation de plusieurs petites périodes d’activité est tout aussi bénéfique. Vous pourriez par exemple: vous déplacer plus souvent à pied;

  • descendre un ou deux arrêts d’autobus avant votre point d’arrivée;
  • marcher à l’heure du dîner ou à la fin de la journée avec votre chien;
  • prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur;
  • planifier des activités en famille (exercices sur DVD, patin, ski, etc.).

Oui, vous pouvez écraser sans engraisser! C’est bien simple: munissez-vous d’un plan d’action réaliste et de moyens efficaces pour contrer les nombreuses tentations qui se trouveront sur votre chemin!

Je vous invite à m’envoyer vos questions par courriel (karinelandry.dtp@outlook.fr) ou par Facebook (Karine Landry: diététiste professionnelle). Ou consultez mon site internet (educalimentation.com).