Coupe Memorial: Moncton a plusieurs atouts dans sa manche

Plusieurs disent que les Mooseheads d’Halifax ont présentement une petite longueur d’avance sur les Wildcats de Moncton pour l’obtention du tournoi de la Coupe Memorial de 2019.

Sur papier, c’est vrai que les Néo-Écossais forment pour le moment une meilleure équipe que leurs rivaux néo-brunswickois.

Mais bien malin qui pourrait prédire ce qui se passera au cours de la prochaine année.

Il y aura assurément beaucoup de mouvement de personnel.

Qui dit que le talentueux attaquant Filip Zadina ou le solide défenseur Jared McIsaac n’amorceront pas leur carrière dans la LNH dès la saison prochaine, ce qui changerait drôlement l’eau des bines.

Qui peut prédire quels joueurs Halifax et Moncton vont acquérir avant l’ouverture de la fameuse compétition, en avril 2019?

Et de toute façon, le comité de sélection sait très bien que l’équipe qui sera choisie – peu importe son identité – fera ses devoirs pour envoyer sur la glace une équipe qui sera une digne représentante de la LHJMQ.

Les Mooseheads avaient un sérieux avantage au niveau de l’amphithéâtre, mais avec l’ouverture prochaine du nouveau Centre de divertissement au centre-ville, Moncton vient de marquer un gros point.

On parle déjà du deuxième plus bel amphithéâtre de la ligue, après le gigantesque Centre Vidéotron de Québec.

Certains affirment qu’Halifax mérite d’être choisi parce que ça fait plus longtemps que sa rivale qu’elle n’a pas accueilli l’élite du hockey junior canadien.

C’est vrai, mais on parle seulement d’une différence de six ans, soit 2000 pour Halifax et 2006 pour Moncton.

Et puisqu’on est sur le sujet, le succès monstre de l’événement organisé par les Wildcats en 2006 jouera certainement en leur faveur.

Les différents commissaires et à peu près tout le monde impliqué dans le hockey junior ont été franchement impressionnés par le professionnalisme déployé par le comité organisateur et toutes les activités en marge de l’événement.

Il y a aussi le fait que les Wildcats ont toujours eu d’excellentes relations avec la LHJMQ et la LCH.

Ils n’ont jamais été accusés de maraudage ou de contourner certains règlements pour aller chercher des joueurs par la porte de côté.

La réputation du gouverneur de l’équipe, Jean Brousseau, milite également en faveur de Moncton.

Celui qui a été président du bureau des gouverneurs du circuit Courteau pendant plusieurs années a beaucoup d’amis à travers le Canada. Un autre point important qui devrait jouer en faveur des Wildcats.

Tout ça ne veut pas dire que la balance devrait pencher en faveur de Moncton.

On l’a vu dans le dossier des Jeux de la Francophonie de 2021 à Dieppe et Moncton, la présentation finale au comité de sélection pourrait bien être le facteur déterminant.

C’est donc une lutte à finir qui opposera deux des concessions les plus solides de la LHJMQ au cours des prochains mois.