Des Néo-Brunswickois pour faire un bout de chemin en séries

DOMINIC CORMIER HEUREUX À VICTORIAVILLE

Trois Néo-Brunswickois ont changé d’adresse lors de la dernière période des transactions. Et le hasard a voulu qu’ils soient tous trois échangés à des formations qui sont déterminées à faire un bon bout de chemin dans les séries éliminatoires.

Ainsi, l’attaquant Samuel LeBlanc est passé des Sea Dogs de Saint-Jean à l’Armada de Blainville-Boisbriand, alors que l’arrière Will Thompson a quitté les Olympiques de Gatineau pour se joindre aux Huskies de Rouyn-Noranda. Et puis, il y a aussi le défenseur Dominic Cormier qui a troqué son chandail de l’Océanic de Rimouski pour celui des Tigres de Victoriaville.

J’ai eu l’occasion d’avoir une bonne conversation avec le vétéran âgé de 20 ans qui est doté d’une belle réputation à travers la ligue.

Comme un peu tout le monde, le hockeyeur de Moncton était au courant des rumeurs qui l’envoyait sous d’autres cieux.

«J’étais conscient des rumeurs qui circulaient, mais ç’a quand même été une surprise quand j’ai appris que j’avais été échangé. Ceci dit, je suis très heureux de faire partie de cette excellente organisation. Bien sûr, ç’a été un choc quand je suis entré dans le vestiaire des Tigres. Je ne connaissais pas beaucoup de gars. Par contre, ils m’ont très bien accueilli et ils m’ont fait sentir dès le premier jour comme un gars à part entière de l’équipe», m’a révélé l’athlète de 5 pieds 11 pouces et 184 livres.

Cormier a évidemment vu son rôle changer quelque peu à son arrivée à Victoriaville. Après tout, il a quitté une équipe relativement jeune à l’arrière pour se greffer à une brigade aguerrie, où cinq des six défenseurs réguliers sont âgés de 19 ou 20 ans.

Dominic Cormier (no 81). – Gracieuseté

«Ici, tout ce qu’on me demande c’est de faire les choses que je fais le mieux afin d’aider l’équipe à gagner des matchs. En fait, j’ai un rôle plus offensif à Victoriaville. Ça adonne bien parce que c’est plus mon style de jeu. Depuis que je suis arrivé ici, je considère que je joue mieux parce que mon rôle repose sur mes forces. Cela dit, je crois que je joue quand même du bon hockey en zone défensive», m’a confié le numéro 81.

Étrangement, malgré leur alignement à maturité et en dépit du fait que le talent y est omniprésent, les Tigres sont rarement mentionnés lorsque vient le temps de nommer les favoris pour tout remporter. Ce sont plutôt ceux de l’Armada et du Titan d’Acadie-Bathurst qui viennent en premier. Les Tigres, eux, suivent en compagnie des Huskies, des Voltigeurs de Drummondville, des Mooseheads de Halifax et… de l’Océanic, son ancienne équipe.

Comment expliquer que les Tigres ne soient pas davantage pris au sérieux? Après tout, on y retrouve l’un des meilleurs gardiens de la LHJMQ, sinon le meilleur, en Étienne Montpetit. À l’attaque, Vitali Abramov, Ivan Kosorenkov, Maxime Comtois, Jimmy Huntington, Simon Lafrance, Félix Lauzon, Mathieu Sévigny et Chase Harwell sont tous des joueurs de qualité. Enfin, à l’arrière, Cormier, Vincent Lanoue, Félix Boivin, Jérémie Beaudin, Andrew Smith, Mathieu Charlebois et Jérôme Gravel apportent à la fois expérience et profondeur.

«Nous connaissons nos forces et nous avons simplement à tout mettre en place. Une fois que ce sera fait, nous serons une équipe très dominante», estime Cormier.

«Je crois sincèrement que nous avons la capacité de battre n’importe laquelle équipe dans cette ligue. Nous l’avons d’ailleurs démontré samedi en allant battre l’Armada 4 à 3 chez lui. Si tous les gars font leur part, de bonnes choses vont arriver», affirme l’Acadien.

Par ailleurs, j’ai profité de l’occasion pour interroger Dominic Cormier au sujet de son ex-coéquipier Alexis Lafrenière, de l’Océanic. Le jeune prodige âgé de 16 ans occupe actuellement le septième rang des meilleurs pointeurs de la ligue avec 58 points (29-29) en 45 duels.

«Alexis est unique en son genre», m’a lancé Cormier.

«Il s’avère déjà un joueur très dangereux et les équipes adverses doivent toujours savoir où il est en tout temps sur la patinoire. Ce qui fait de lui un joueur si spécial, c’est sa lecture du jeu. Il sait d’avance où la rondelle va se trouver. Et utilise aussi sa taille (6 pieds 1 pouce, 185 livres) à son avantage. En plus, c’est un excellent coéquipier. Il a une première saison de grande qualité et je suis content pour lui. C’est clair dans ma tête que nous allons entendre son nom pendant encore plusieurs années», m’a affirmé Dominic Cormier.

LES WILDCATS SUR UNE BELLE SÉQUENCE

Les choses se sont replacées dans le camp des Wildcats de Moncton après un long passage à vide. Même qu’ils viennent de remporter sept de leurs neuf derniers matchs.

Le jeune Jakob Pelletier est justement sur une séquence de neuf matchs de suite avec au moins un point, lui qui a réussi 13 points, dont cinq buts, lors de ces duels.

Le défenseur Nicholas Welsh, lui, profite d’une série de huit parties d’affilée (4-8=12) avec au moins un point.

Les autres joueurs qui sont hots chez les Wildcats sont James Phelan (3-8=11), avec une séquence de six parties, Alexander Khovanov (2-5=7) et Jacob Hudson (3-2=5), avec des séries de cinq duels de suite avec au moins un point.

Jeremy McKenna, Anderson MacDonald, Mika Cyr et Daniil Miromanov jouent eux aussi du gros hockey ces jours-ci.

LE REPÊCHAGE DE 2019 S’ANNONCE EXCELLENT

Si le repêchage de 2017 s’est avéré extraordinaire et que celui de 2018 s’annonce excellent, l’encan de 2019 sera tout aussi spectaculaire selon le directeur de la Centrale de soutien au recrutement de la LHJMQ, Carl Bouchard.

Et encore une fois, le Nouveau-Brunswick devrait retenir l’attention avec plusieurs joueurs de qualité.

Parmi ceux qui retiennent pour l’instant l’attention, on retrouve Peter Reynolds, de l’école privée Shattuck Saint Mary’s, Cole Huckins et Alexis Daniel, du Collège Stanstead, Drew Elliot, des Vito’s de Saint-Jean, Dominic LeBlanc, des Flyers de Dieppe, Evan Nause, des Gladiators de la Newbridge Academy, Jake Parker, de l’école privée de l’Ontario Hockey Academy, David Doucet, des Hounds de l’école Notre-Dame en Saskatchewan, Yanic Duplessis, Alex Cormier et Nicholas Sheehan, des Hawks de Moncton, Carter McCluskey et MacLaren Dick, des Kings de Kennebecasis Valley, Connor LeBlanc, des Blues de Fredericton, et Jack Dickie, des Sea Dogs de Saint-Jean.

Peter Reynolds – Gracieuseté

Je ne suis pas en train de vous dire que tous ces joueurs pourraient sortir dans les trois premières ronde, mais ils affichent actuellement une progression qui plaît aux recruteurs.

Au Québec, les noms de Dovar Tinling, Joshua Roy, Israël Miancusum, James Orr, Zachary L’Heureux, Charles-Alexis Legault, James Malatesta, Mathis Cloutier, Jonathan Delorme, Olivier Nadeau, Charles Savoie, Tristan Roy, Justin Robidas et Samuel Chabot sont parmi ceux qui font déjà saliver les 16 équipes de la LHJMQ.

En Nouvelle-Écosse, j’entends de bonnes choses de Cameron Whynott, Cameron MacDonald, Jacob Melanson, Lewis Taylor, Riley Kidney, Oscar Plandowski, Luke Vardy et Jacob Goobie.

Du côté de Terre-Neuve-et-Labrador, Zachary Dean et Jordan Winter sortent du lot.

Enfin, du côté de l’Île-du-Prince-Édouard, Alex Graham, Jack Campbell et Jacob Squires ont la cote.

LES MEILLEURS ESPOIRS DE LA NOUVELLE-ÉCOSSE

Toujours selon le directeur de la Centrale de soutien au recrutement de la LHJMQ, Carl Bouchard, les cinq meilleurs espoirs de la Nouvelle-Écosse pour l’encan de juin prochain sont les attaquants Alex Drover, des McDonald’s de Halifax, Sonny Kabatay, des Tradesmen du Cap-Breton, Brady Burns, des Wildcats de Valley, et Ben Allison, du Steele Subaru de Dartmouth, ainsi que le défenseur Benjamin Roode, également de la formation de Dartmouth.

Du côté de la Nouvelle-Écosse, les deux principaux espoirs sont des défenseurs, soit Clark Webster, du Wild de Kensington, et Charlie Desroches, de l’école privée Selects Hockey Academy U15.

ENFIN UN PREMIER BUT POUR BASQUE

William Basque retrouve lentement mais sûrement son synchronisme avec les Olympiques de Gatineau après avoir raté plus de trois mois d’activités en raison d’une dislocation du coude gauche.

Dimanche, dans une victoire de 5 à 2 sur les Huskies de Rouyn-Noranda, l’attaquant de Tracadie a enfilé son premier but de la saison dans un filet désert. Il s’agissait pour l’Acadien âgé de 18 ans de sa première réussite depuis le 3 mars 2017. Onze mois sans but, c’est long. Trop long.

«C’est un but qui m’enlève un peu de pression, m’a confié le solide gaillard de 6 pieds 3 pouces et 215 livres. C’est sûr que ça aurait été mieux de marquer devant un gardien, mais un but reste un but comme on dit.»

«J’étais d’autant plus content que ce but assurait la victoire à mon équipe. Nous avons travaillé fort pendant tout le match et nous méritions cette victoire», a ajouté Basque.

J’ai profité de l’occasion pour lui demander de me parler un brin de Dawson Theede. Voici ce que le numéro 23 avait à me raconter sur l’ex-Titan.

«Theede est déjà beaucoup aimé par les gars à Gatineau. C’est un joueur complet qui apporte du leadership et du momentum dans une partie», m’a révélé William Basque.

NOAH DOBSON AVEC LES RED WINGS?

L’ex-recruteur de la LNH, Grant McCagg, qui est aujourd’hui à la tête de la firme Recrutes.ca, y est allé cette semaine de son mock draft en vue vue du prochain repêchage. Il a bien sûr utilisé le classement actuel pour dresser sa liste.

Ainsi, selon les prévisions de McCagg, le défenseur Noah Dobson, du Titan d’Acadie-Bathurst, sera sélectionné par les Red Wings de Detroit au septième rang. Filip Zadina, des Mooseheads de Halifax, sera quant à lui choisi par les Sénateurs d’Ottawa au troisième échelon.

McCagg prédit de plus la sélection de Joseph Veleno, des Voltigeurs de Drummondville, par les Islanders de New York en 14e position.

Enfin, Jared McIsaac et Benoît-Olivier Groulx, eux aussi des Mooseheads, seront repêchés respectivement par les Maple Leafs de Toronto et les Predators de Nashville aux 24e et 27e places.

Les arrières suédois Rasmus Dalin et Adam Boqvist, que McCagg voit au sommet de l’encan, se retrouveraient respectivement en Arizona et à Buffalo. Le Canadien de Montréal, lui, sélectionnerait Brady Tkachuk au quatrième rang.

ABRAMOV VEUT LA COUPE DU PRÉSIDENT

Dans une entrevue qu’il a accordé à Vincent Tremblay, du site web Parlons Junior, le Russe Vitali Abramov, des Tigres de Victoriaville, a révélé que tout ce qui comptait pour lui d’ici la fin de la saison était de remporter la Coupe du Président.

«Des honneurs individuels, ça ne veut rien dire. La seule chose qui compte pour moi, c’est la coupe du Président. J’étais heureux à Gatineau, mais le hockey c’est un business. Ça va vraiment bien avec ma nouvelle équipe. Mes coéquipiers me rendent le travail plus facile et j’adore la ville», a mentionné celui qui est surnommé Abracabramov.

DEUX MATCHS À GUICHETS FERMÉS

C’est devant des foules d’environ 6000 spectateurs que les Voltigeurs de Drummondville disputeront deux matchs en plein air à la patinoire extérieure Victor-Pépin, vendredi et samedi, dans le cadre de la Classique hivernale de la LHJMQ.

«Tout le monde est excité à l’aube des deux matchs de la Classique hivernale, a révélé le vétéran Morgan Adams-Moisan à l’hebdomadaire L’Écho. C’est un rêve pour tous les joueurs de hockey de pouvoir jouer un match à l’extérieur comme quand on était jeune. On est vraiment chanceux de pouvoir vivre ça. Il va y avoir une ambiance spéciale et ça sera toute qu’une expérience. J’ai l’impression que ça sera excitant et stressant lors du premier shift.»

Les deux parties seront télédiffusées en direct sur la chaîne TVA-Sports.

Vendredi, à 20h (heure de l’Atlantique), les Voltigeurs en viendront aux prises avec le Phoenix de Sherbrooke. Puis, le lendemain, ils accueilleront les Tigres de Victoriaville à 16h.

UN BEL HONNEUR POUR JOËL GOGUEN

Le gardien originaire de Cocagne Joël Goguen, qu’on a pu voir avec les Sea Dogs de Saint-Jean plus tôt cette saison, vient d’être choisi la recrue du mois de janvier dans la Ligue junior des Maritimes.

Le portier des Ramblers d’Amherst a compilé un dossier de six gains en huit décisions tout en maintenant une moyenne de buts alloués de 3,09 et un taux d’arrêt de ,919.

LA SEMAINE DE JOSEPH VELENO

Le joueur de centre Joseph Veleno, des Voltigeurs, a été choisi le joueur de la dernière semaine dans la LHJMQ avec une récolte d’un but et six passes.

Depuis son arrivée à Drummondville, Veleno totalise 25 points (4-21) en 15 parties. Pour la saison, ça lui fait maintenant 10 buts et 46 mentions d’aide pour 56 points en 46 rencontres.

Le défenseur Olivier Galipeau, du Titan, auteur de deux buts et quatre passes, et le gardien Zachary Bouthillier, des Saguenéens de Chicoutimi, ont aussi été considérés.

C’EST ARRIVÉ UN 7 FÉVRIER

1992 – Yanick DeGrâce a repoussé 39 des 40 tirs dirigés vers lui, Shane Doiron a enfilé deux buts et Todd Sparks a obtenu trois passes dans une victoire facile de 12 à 1 des Olympiques de Hull sur les Lynx de Saint-Jean.

Yanick Degrace – Gracieuseté

2003 – Corey Crawford a réalisé 27 arrêts pour empocher le jeu blanc dans un triomphe de 2 à 0 des Wildcats de Moncton sur le Rocket de Montréal. L’un des deux buts a été réussi par l’actuel entraîneur-chef du Blizzard d’Edmundston, Ryan Salvis.

2009 – Matt Eagles a compilé trois mentions d’aide dans un gain de 5 à 0 des Wildcats de Moncton sur les Saguenéens de Chicoutimi. Zach Sill, auteur de trois buts, et Nicola Riopel, qui a bloqué les 32 tirs des visiteurs, ont été les deux autres vedettes du match.

LES ANNIVERSAIRES DE LA SEMAINE

7 – Alexandre Daigle (43), Josh Hennessy (33), Yves Racine (49), Jody Shelley (42).

8 – Jean-Sébastien Dea (24), André Roy (43), Matthew Williams (20).

9 – Jonathan Ferland (35), André Savard (65).

Jonathan Ferland – Gracieuseté

10 – Alexis Shanks (18).

11 – Ostap Safin (19), Mathieu Olivier (21), Maxime Talbot (34).

12 – Frédéric Chabot (50), Martin Houle (33), Rémi Royer (40), Bobby Smith (60).

13 – Luc Dufour (55), Everett Sanipass (50).

LA QUESTION DE LA SEMAINE

Seulement un joueur du Nouveau-Brunswick est parvenu à connaître une saison avec plus de 40 buts et 40 passes dans la LHJMQ, tout en ayant accumulé au-delà de 100 minutes de pénalités? De qui s’agit-il?

A. Yvon Vautour

B. Dean Ouellet

C. Mathieu Melanson

D. Tod Sparks

E. Brett Lutes

F. Everett Sanipass

Question de la semaine dernière: Parmi les Néo-Brunswickois suivants (Dominic Noël, Dean Ouellet, Sean Couturier, Mathieu Melanson, Peter Trainor, Yvon Vautour, Andrew McKim, David Carson et John LeBlanc), lequel n’a jamais réussi une saison de 40 buts dans la LHJMQ? Réponse: John LeBlanc. En 1983-1984, le hockeyeur originaire de Campbellton y est allé d’une saison de 39 buts en 69 rencontres avec les Olympiques de Hull.