Le retour de Charline et de Jules-Edy

DE LA GRANDE VISITE À BATHURST

Quand un Acadien évolue pour une équipe de l’Ouest, les visites au Nouveau-Brunswick sont rares. William Basque en est un bel exemple, lui qui n’a pas disputé une seule partie sur nos terres depuis octobre 2016.

Les Olympiques de Gatineau avaient alors profité d’un long voyage dans les Maritimes pour faire des haltes à Saint-Jean, Moncton et Bathurst.

William Basque – Gracieuseté

Inutile de dire que le colosse de 6 pieds 3 pouces et de 215 livres attendait ce voyage depuis une éternité.

«Je connais cette date depuis le début de la saison, révèle le natif de Tracadie en riant. Ma famille et mes amis seront au Centre régional K.-C.-Irving, jeudi, de même qu’au Colisée de Moncton, vendredi. Je vais avoir la chance de leur parler après chacune des deux parties.»

Basque, qui a raté quatre mois d’activités en raison d’une dislocation du coude gauche, retrouve tranquillement sa forme des beaux jours. Il a justement obtenu une passe dans chacun de ses deux derniers duels.

«Je suis heureux de ce que j’apporte à l’équipe, mais je ne suis pas entièrement satisfait. J’aimerais en donner encore plus. Je crois aujourd’hui que je peux dire que j’ai récupéré à 100 %», ajoute-t-il.

RAFUSE JOUE SON MEILLEUR HOCKEY

Sylvain Couturier a souvent été critiqué pour le prix payé afin d’obtenir Cole Rafuse des Foreurs de Val-d’Or. D’ailleurs, il s’en trouve encore plusieurs pour trouver qu’un choix de première ronde pour le Néo-Écossais était trop cher payé.

Ce n’est pas faux, sauf que Rafuse joue de mieux en mieux ces temps-ci. À un point tel qu’on est en droit de se demander si ce colosse ne parviendra pas finalement à devenir un joueur d’impact à compter de la saison prochaine.

Cole Rafuse – Archives: Emmanuelle Parent

Malgré le fait qu’il ne voit jamais d’action en supériorité numérique, l’ailier gauche de 6 pieds 1 pouce et 202 livres se dirige allègrement vers une campagne de 10 buts. Il en totalise pour l’instant huit en 55 rencontres.

«Cole a grandement amélioré son coup de patin et sa vitesse dans la dernière année, affirme l’entraîneur-chef du Titan d’Acadie-Bathurst, Mario Pouliot. C’est un gros bonhomme qui travaille toujours fort, qui n’hésite pas à s’impliquer physiquement et qui possède un bon sens du jeu. Il joue aussi avec plus de confiance.»

Rafuse vient de réussir trois buts dans ses quatre derniers duels.

TOUT UN RETOUR AU JEU POUR LUKE GREEN

De retour au jeu depuis le 8 février après avoir raté la totalité de la saison jusque-là, le défenseur Luke Green n’a pas tardé à retrouver ses repères. Le quart-arrière du Phoenix de Sherbrooke s’est inscrit à la marque dans chacune de ses six parties pour un rendement de trois buts et cinq mentions d’aide.

Rappelons que l’ex-joueur des Sea Dogs de Saint-Jean s’est blessé gravement à une épaule lors du camp d’entraînement des Jets de Winnipeg. Le choix de troisième ronde (79e au total) des Jets en 2016 a dû subir une opération qui a nécessité une convalescence de quatre mois.

Depuis son entrée en scène, le Phoenix a empoché neuf points sur une possibilité de 12.

QUATRE ANCIENS DU TITAN HONORÉS CE VENDREDI

Charline Labonté, Éric Bétournay, Jules-Edy Laraque et Marc Bouchard seront présentés à la foule du Centre régional K.-C.-Irving, ce vendredi, avant la rencontre opposant le Titan aux Voltigeurs de Drummondville. Il s’agira de la quatrième et dernière Soirée Héritage consacrée aux joueurs ayant marqué l’histoire de l’équipe.

Jules-Edy Laraque lors de la Coupe Memorial de 1999. – Archives

Après son passage fort médiatisé avec le Titan, Labonté a fait encore mieux sur la scène internationale en aidant le Canada à remporter quatre médailles d’or olympiques (2002, 2006, 2010, 2014), deux championnats mondiaux (2007, 2012) et une coupe Clarkson avec les Canadiennes de Montréal (2014-2015). Elle a de plus été choisie au sein de la première équipe d’étoiles du hockey universitaire canadien dans chacune de ses cinq saisons.

Bétournay, Laraque et Bouchard, quant à eux, faisaient partie de la première édition du Titan qui a remporté la Coupe du Président en 1998-1999. Bouchard, pour un, est justement l’auteur du but vainqueur lors du septième et ultime match de la finale contre les Olympiques de Hull.

ASSELIN ET DUCHARME SUR LA GLACE

Samuel Asselin et Justin Ducharme ont effectué mercredi matin leurs premiers coups de patin depuis qu’ils ont été blessés le 19 janvier dernier au Harbour Station de Saint-Jean.

Si les deux attaquants du Titan patinent pour l’instant en solitaire, Ducharme pourrait cependant s’entraîner avec contact dès le début de la semaine prochaine.

Mario Pouliot croit qu’un retour au jeu dans le cas de Ducharme est plus que probable d’ici deux semaines. Dans le cas d’Asselin, il est encore trop tôt pour statuer sur une date de retour. Toutefois, Pouliot n’écarte pas la possibilité de revoir Asselin d’ici le début des séries éliminatoires.

«Sa réhabilitation va vraiment bien, dit-il. Honnêtement, je ne sais pas quand il pourra revenir. N’oublions pas qu’il n’y a pas si longtemps, la saison de ce gars-là était terminée et qu’une opération était vraisemblablement nécessaire. Les choses ont changé depuis. On verra bien», m’a confié l’entraîneur.

MAXIME COMTOIS SUR UNE HEUREUSE SÉQUENCE

Maxime Comtois, des Tigres de Victoriaville, connaît de loin ses meilleurs moments en carrière. Il surfe présentement sur une série de 11 matchs consécutifs avec au moins un point. Une séquence au cours de laquelle il a inscrit 13 buts et 10 passes pour 23 points.

Son compagnon de trio chez les Tigres, Vitali Abramov, a pour sa part trouvé le fond du filet dans chacune de ses six dernières rencontres.

Filip Zadina, des Mooseheads de Halifax, est autre attaquant qui fait flèche de tout bois ces jours-ci. Zadina s’est inscrit à la marque dans chacune de ses sept dernières parties en maintenant un dossier de 12 buts et quatre passes pour 16 points.

Chez les Sea Dogs de Saint-Jean, Ostap Safin est plutôt dominant depuis deux semaines avec une récolte de sept buts et quatre passes dans ses cinq derniers matchs.

Du côté du Titan d’Acadie-Bathurst, Ethan Crossman en est un autre qui impressionne avec ses quatre buts et quatre mentions d’aide dans ses six derniers duels.

LUKAS CORMIER TOUJOURS AUSSI DOMINANT

Le jeune défenseur des Flyers de Moncton, Lukas Cormier, que plusieurs équipes de la LHJMQ voient déjà dans leur soupe, vient de franchir le cap des 40 points (13-27) avec une performance de deux buts, dimanche, contre les Caps de Fredericton.

Lukas Cormier, des Flyers de Moncton. – Archives

L’athlète de Sainte-Marie-de-Kent occupe actuellement le quatrième rang des meilleurs pointeurs de la Ligue midget AAA du Nouveau-Brunswick/Île-du-Prince-Édouard.

Seulement deux autres défenseurs sont parvenus à atteindre le plateau des 40 points dans ce circuit au cours des dix dernières années, soit Pierre Durepos (12-31=43), en 2008-2009, et Kyle Beckwith (17-24=41), en 2011-2012. Durepos et Beckwith portaient eux aussi les couleurs des Flyers.

Cormier a toutefois réalisé son exploit à l’âge de 15 ans, alors que les deux autres étaient âgés de 17 ans au moment où ils ont accompli leur grosse saison.

Pour avoir discuté du cas Lukas Cormier avec plusieurs recruteurs, il ne fait aucun doute que l’arrière acadien est appelé à connaître beaucoup de succès dans la LHJMQ. On croit même qu’il pourrait être sélectionné parmi les cinq premiers.

Bien hâte de voir dans quelle organisation se retrouvera celui qu’on considère comme le plus bel espoir néo-brunswickois en défensive depuis Kevin Gagné.

MARIO DUROCHER DÉJÀ DE RETOUR

Un peu plus d’un mois après avoir mis fin à son association avec les Foreurs de Val-d’Or, Mario Durocher est de retour dans la LHJMQ, cette fois-ci comme entraîneur adjoint chez le Drakkar de Baie-Comeau.

J’ai beaucoup apprécié Durocher lors de son passage à Bathurst (2004 à 2006). Non seulement il est toujours disponible, mais ce grand passionné de hockey est aussi d’une grande gentillesse.

Âgé de 54 ans, le Sherbrookois est devenu plus tôt cette saison le quatrième entraîneur dans l’histoire de la LHJMQ à accumuler au moins 500 victoires après Richard Martel (589), Guy Chouinard (569) et Réal Paiement (541).

Au fil des ans, il a dirigé les Faucons de Sherbrooke, les Tigres de Victoriaville, les Castors de Sherbrooke, les MAINEiacs de Lewiston, le Titan, les Screaming Eagles du Cap-Breton et les Foreurs.

Pour ceux et celles qui se demandent pourquoi Durocher a accepté d’être l’adjoint de Martin Bernard, sachez que les deux hommes sont de grands amis et qu’ils ont déjà travaillé ensemble en 2001-2002 avec les Tigres. Durocher était alors l’entraîneur-chef et Bernard son adjoint. Cette saison-là, les Tigres ont remporté la Coupe du Président.

ALEX BARRÉ-BOULET NE RALENTIT PAS

À moins d’une blessure ou d’une fin de saison catastrophique, les trophées Jean-Béliveau (meilleur pointeur) et Michel-Brière (joueur le plus utile) seront remis à Alexandre Barré-Boulet, de l’Armada de Blainville-Boisbriand

Ce n’est pas la première fois que je vous vante les mérites de Barré-Boulet dans cette chronique hebdomadaire.

Voilà un athlète qui a clairement su profiter de sa saison de 20 ans pour augmenter sa valeur aux yeux des équipes de la Ligue nationale, comme l’ont fait avant lui des bonshommes comme Jonathan Marchessault et Yanni Gourde, entre autres.

Barré-Boulet domine actuellement la ligue au chapitre des buts (48), des passes (54), des points (102), des buts (19) et des points (43) en avantage numérique, des buts gagnants (13) et de la moyenne de points par match (1,89). Il se trouve aussi dans le top 5 pour les passes en avantage numérique (24, 3e), des tirs au but (256, 2e), des tirs de l’enclave (161, 2e) et des buts en prolongation (4, 2e).

Il a aussi réussi la meilleure séquence de matchs consécutifs avec au moins un point cette saison, soit 25. Il a de plus enregistré la quatrième meilleure série de matchs d’affilée, soit 15.

Et ajoutez à cela trois titres consécutifs de joueur du mois et deux autres de joueur de la semaine. Il s’agit, encore là, de deux sommets dans la LHJMQ cette saison.

OLIVIER GALIPEAU S’APPROCHE DES 300 MATCHS

Il ne manque plus que trois matchs à Olivier Galipeau, du Titan d’Acadie-Bathurst, pour atteindre le plateau des 300 parties en carrière en saison régulière.

Connor Moynihan, des Mooseheads de Halifax, disputera sa 300e rencontre mercredi soir contre les Islanders de Charlottetown.

C’EST ARRIVÉ UN 21 FÉVRIER

1999 – Ramzi Abid y est allé de deux buts, Martin Fillion a réalisé un Gordie Howe (un but, une passe et une bagarre) et Roberto Luongo a bloqué 39 rondelles dans une victoire de 4 à 3 du Titan d’Acadie-Bathurst sur les Tigres de Victoriaville.

2003 – Steve Bernier enregistre trois buts et une passe, Corey Crawford effectue 37 arrêts et les Wildcats de Moncton n’ont aucun mal à venir à bout des Saguenéens de Chicoutimi par la marque de 4 à 3. 2012 – Nathan Beaulieu récolte trois passes dans un gain de 4 à 3 des Sea Dogs de Saint-Jean sur les Mooseheads de Halifax.

LES ANNIVERSAIRES DE LA SEMAINE

21 – Danny Grant (72), Adam Blanchette (32), Jed Rusk (26), Benjamin Hade (24), Jakub Zboril (21).

22 – Sénèque Hyacinthe (37), Jonathan Lessard (27), Daryl MacAllum (22), Justin Ducharme (18), Alexi Pianosi (29), Yannick Veilleux (25), Patrick Boileau (43), Nicolas Deslauriers (27), Pat LaFontaine (53), Andrej Nestrasil (27), Dominic Roussel (48).

23 – George Cantrall (37), Colin Keith (36), Alexandre Leclerc (24), Mike Smith (37), Stefan Matteau (24), Marco Scandella (28), Thomas Flynn (25).

24 – Tomas Svoboda (31), Mario Cormier (42), Jeff Dookers (39), Phillip Danault (25), Matt Brown (27), François Lacombe (70), Alexander Centis-Jorge (23), Pierre Durepos (26).

25 – Renaud Des Alliers (32), Alex MacNeil (23), Bill Ruggiero (37), Martin Frolik (36), Mikhail Deev (36), Matthew Brenton (29), Joe DiPenta (39), Shea Kewin (30), David Comeau (21), Olivier Mathieu (18).

26 – Benoit Beausoleil (39), Marc-André Côté (31), Liam Hynes (22), Marc Fortier (52), Martins Karsums (32), Kirill Safronov (37), Alexandre Renaud (22).

27 – Alain Charbonneau (39), Jérôme Dumont (38), Samuel Lachance (26), Matt Boyle (29), Philippe Sauvé (38), Connor Donaghey (24), Mitchell Dempsey (23), Matthew Highmore (22).

LA QUESTION DE LA SEMAINE

Dix-huit joueurs ont réussi à atteindre le plateau des 200 buts en carrière dans la LHJMQ. Qui a été le dernier à réaliser l’exploit?

A. Marc-André Thinel

B. Yanick Lehoux

C. Brent Aubin

D. Maxime Boisclair

E. Brandon Hynes

F. Mathieu Benoit

Question de la semaine dernière: Parmi ces joueurs originaires des Maritimes (Brad Richards, Terry MacLean, Andrew McKim, Ben Duffy, Gerard Gallant, Brandy Hynes), lequel a réussi le plus grand nombre de points en carrière dans la LHJMQ? Réponse: Brad Richards. De 1997 à 2000, l’Insulaire de Murray Harbour a accumulé le total de 432 points en seulement 190 rencontres dans la LHJMQ.