Le souhait «Que tes aliments soient tes seuls médicaments!» prend tout son sens en ce mois de la nutrition. En effet, on reconnaît de plus en plus le pouvoir des aliments dans de nombreuses facettes, dont celles de nourrir, de faire découvrir, de prévenir, de guérir et de rassembler.

LE POUVOIR DE NOURRIR!

Qu’ils servent de repas ou de collations, les aliments servent à fournir l’énergie et les éléments nutritifs dont l’organisme a besoin pour grandir, bouger, se réparer, se concentrer ou performer. Et si l’on considère le fait que la moitié des Canadiens et des Canadiennes trouvent difficile d’équilibrer leurs repas, et que près du tiers consomment des collations (mini repas) pour refaire le plein d’énergie, on comprend pourquoi il est important d’opter pour des collations riches en nutriments.

Trucs pour des collations nutritives

Avant de parler de trucs, il est important de différencier deux types d’aliments que l’on consomme normalement entre les repas: les collations et les gâteries. Les collations fournissent de l’énergie et des nutriments alors que les gâteries (croustilles, chocolat, biscuits, pouding, gâteaux, boissons gazeuses, etc.) fournissent de l’énergie, mais très peu de nutriments. Alors si vous comptez sur les mini repas pour vous donner un regain d’énergie au cours de la journée, vous n’avez pas besoin qu’on vous explique l’importance de privilégier, la plupart du temps, des collations équilibrées.

Conseils utiles au sujet des collations

  • Analysez la composition nutritionnelle des aliments. S’agit-il d’une collation ou d’une gâterie? S’il s’agit d’une gâterie, elle peut convenir à l’occasion, mais ce type d’aliment ne devrait pas prendre trop souvent la place d’aliments plus nutritifs.
  • Gardez une variété de collations nutritives à portée de main: boules d’énergie, muffins, pouding chocolaté au chia, mélange montagnard, fruits, fèves de soya grillées, etc.
  • Facilitez-vous la tâche en portionnant vos collations. Cela vous permettra de mieux contrôler vos portions et d’avoir en tout temps quelque chose de nutritif à vous mettre sous la dent.
  • Écoutez vos signaux de faim. Avant de porter la main vers un aliment, répondez à la question «Ai-je vraiment faim ou est-ce que je veux manger parce que je m’ennuie, pour faire comme les autres à l’heure de la pause, parce que je sens du stress, ou pour une autre raison?»
  • Savourez des légumes! Un cliché? Peut-être, sauf que des légumes, il faut en manger! Ils contiennent des nutriments qui peuvent vous aider à prévenir, à prendre en charge et même à guérir certaines maladies. Pourquoi vous en passer?

Idées de collations saines et savoureuses

  • Bâtonnets de céleri, lanières de poivron et tranches de concombre avec du houmous
  • Céréales sèches et noix
  • Fèves de soya séchées et fruits séchés
  • Tranches de pommes nappées de beurre d’arachide ou d’amande
  • Yogourt saupoudré de granola et de graines de chanvre
  • Boules d’énergie et sauce aux pommes, etc.

LE POUVOIR DE FAIRE DÉCOUVRIR!

Il n’y a pas d’âge pour découvrir de nouvelles saveurs et textures. Et l’enfance est le moment idéal pour en faire voir de toutes les couleurs à vos enfants!

Pour capter leur attention, assurez-vous que l’expérience culinaire est amusante et intéressante. Autrement, vous risquez fortement de les perdre en cours de route!

  • Répertoriez quelques recettes qui vous semblent adaptées à leur âge, et demandez-leur de choisir celle qu’ils aimeraient faire avec vous.
  • Tenez compte de leur capacité motrice. Certains pourront peler les oignons et laver les légumes alors que d’autres pourront les couper, les râper, etc.
  • Profitez-en pour intégrer des concepts de tous les jours. L’utilisation de tasses et de cuillères à mesurer est une façon amusante de leur faire pratiquer les fractions, additions, soustractions, multiplications et divisions!
  • Amusez-vous! Le jeu créatif aidera les enfants à mieux se concentrer. Organisez une soirée thématique (végétarienne, mexicaine, etc.) et transformez votre cuisine et votre salle à manger en resto!
  • Soyez un bon modèle! Si vous démontrez de l’enthousiasme lorsque vous cuisinez, vos enfants s’en donneront à cœur joie!
  • Les dégâts, pas grave! Si vous rouspétez à chaque petit dégât, il est certain que votre enfant perdra la joie de cuisiner avec vous. À bien y penser, il nous arrive tous d’en faire. Alors pourquoi est-ce tant catastrophique lorsque votre enfant n’arrive pas à transvider correctement un ingrédient dans le bol? Au pire, recouvrez le comptoir d’une grande serviette de bain que vous irez secouer dehors une fois que vous aurez fini de cuisiner.

J’espère que cette chronique vous aidera à mieux comprendre et vous rappeler le vrai pouvoir des aliments! Bon samedi.