Malgré ma passion presque maladive pour les films noirs, je ne lève jamais le nez sur une bonne comédie . Là où je décroche, c’est quand les situations loufoques et invraisemblables s’enchaînent au point où l’histoire devient totalement ridicule. C’est ce que j’ai ressenti avec Soirée de jeux.  Heureusement, l’humour est plus qu’à point.

Soirée de jeux raconte l’histoire de Max (Jason Bateman) et Annie (Rachel McAdams), un couple de banlieusards dans la trentaine.

Max et Annie invitent fréquemment des couples d’amis à leur domicile afin de participer à des soirées de jeux.

Leur routine est bousculée quand le frère de Max, Brooks (Kyle Chandler), s’offre pour être l’hôte de la prochaine soirée. Réticente, la petite bande accepte tout de même de participer.

Brooks propose donc une soirée meurtre et mystère. Le défi des participants, dit-il, sera de discerner le vrai du faux afin d’élucider un kidnapping.

Des ravisseurs s’emparent donc de Brooks.

Ce que les joueurs ignorent, toutefois, c’est que Brooks mène une double vie.

Pendant que Max, Annie et leurs amis sont à sa recherche, des membres du crime organisé – qu’il a roulé dans la farine – tentent eux aussi de lui mettre la main au collet.

Évidemment, tout ce beau monde va finir par se croiser…

À des lieux de The Game

Quand j’ai vu la bande-annonce de La soirée de jeux, j’ai toute de suite pensé à The Game (1997). Cette oeuvre du grand David Fincher, avec Michael Douglas et Sean Penn, fait partie de ma liste de films favoris et elle a eu une influence considérable sur le cinéphile que je suis aujourd’hui.

À ma grande déception, The Game et La soirée de jeux ne se comparent pas. Le premier est noir, intense et fait travailler les méninges à plein régime. Le second est rigolo, léger et plus théâtral qu’intelligent.

Pourtant, il est évident que le scénariste Mark Perez s’est inspiré de The Game. Le hic, c’est que dans l’oeuvre de Fincher, le vrai et le faux s’assemblent parfaitement et le résultat est déstabilisant. Dans La Soirée de jeux, l’emboîtement des pièces est maladroit et les efforts pour créer une finale surprenante (à la The Game) manque carrément de subtilité.

J’avoue que c’est un peu décevant venant de John Francis Daley et Jonathan Goldstein.

Ces deux hommes nous ont offert le scénario de Spider-Man: Homecoming et des deux volets de Horrible Bosses, trois films dont le ton est exactement le même que La Soirée de jeux, mais le scénario supérieur.

Il me semble un peu ironique que Daley et Goldstein, qui signent ici la réalisation du deuxième film de leur carrière, aient accepté de travailler avec un scénario aussi brouillon.

Drôle et bien joué

Reste qu’il peut être un peu malhonnête de vouloir comparer La Soirée de jeux avec un des meilleurs films noirs des 30 dernières années. Surtout que le ton de La Soirée est jeux est résolument comique. En ce sens, c’est mission accomplie.

Je ne suis pas le genre de type à rire tout fort au cinéma. C’est pourquoi je me surprends moi même quand je m’éclate de rire. Et ça m’est arrivé une demi-douzaine de fois lors de mon visionnement.

On connaît tous le talent comique de Jason Bateman, mais mon coup de coeur va à Rachel McAdams. La Canadienne m’a vraiment surpris par son aisance. Habituée des rôles lourds, la belle est dotée d’un sens de l’humour que je n’aurais jamais soupçonné.

Sa chimie avec Bateman est parfaite. Leurs échanges sont dynamiques (autant verbalement que physiquement) et ont souvent ce petit deuxième sens qui élève le niveau d’humour.

Billy Magnussen est aussi très drôle dans le rôle de l’ami superficiel et ingénu. Il n’a pas le talent d’un Bateman ou d’une McAdams, mais ses répliques sont franchement déridantes.

Dans un tout autre registre, Jesse Plemons est lui aussi excellent en voisin qui donne la chair de poule. Chaque fois qu’il apparaît à l’écran, le malaise est palpable. Et vraiment exquis.

Ajoutez à cela une cinématographie originale (inspirée de certains jeux classiques) et une déconcertante trame sonore (qui semble tout droit tirée d’un jeu vidéo de la fin des années 1980) et vous avez là un très bon divertissement. Dommage que l’équipe de production ait voulu inutilement compliquer les choses en multipliant les situations invraisemblables…

FICHE TECHNIQUE: SOIRÉE DE JEUX

  • Version originale: Game Night
  • Genre: comédie
  • Budget: estimé à 37 millions $
  • Durée: 100 minutes
  • Une production des studios: New Line Cinema
  • Réalisateur: John Francis Daley et Jonathan Goldstein
  • Scénario: Mark Perez
  • Avec: Jason Bateman, Rachel McAdams et Kyle Chandler
  • Partage l’ADN de: The Game (1997), You’re Next (2011) et Horrible Bosses (2011)
  • On aime: La surprenante et très drôle McAdams, ainsi que la musique
  • On aime moins: le scénario tiré par les cheveux et la prévisible conclusion
  • ÉVALUATION (sur 5)
    • Scénario:  2
    • Qualités visuelles:  4
    • Jeu des comédiens:  4
    • Originalité:  3
    • Divertissement:  4
    • Total: 17 sur 25