The Crossing, sur les traces de Lost?

Patrice CôtéChroniques

On peut penser ce que l’on voudra de Lost (surtout des trois dernières saisons), mais depuis le tournant du millénaire, peu de séries ont généré autant d’engouement. Tellement que pratiquement tous les réseaux ont depuis tenté d’imiter la formule qui a fait du réalisateur J.J. Abrams, un monstre sacré dans l’industrie. La dernière série en date à s’inspirer de Lost? The Crossing.

Ironiquement, The Crossing est produite par ABC, ce même réseau qui a diffusé Lost de 2004 à 2010.

La série de science-fiction sera diffusée tous les lundis soirs, dès le 2 avril, simultanément à la télévision (ABC) et sur internet (Hulu).

L’intrigue de The Crossing a le mérite d’être accrocheuse. Très accrocheuse même.

On y raconte l’histoire de Jude Ellis (Steve Zahn), le shérif de Port Canaan, dans l’État de Washington.

Un jour, 500 personnes s’échouent sur une des plages de la petite ville. Du nombre, 47 survivent.

Ces rescapés sont tout sauf ordinaires. Ils disent venir d’un pays en guerre. Or, le pays en question est… les États-Unis. Et la guerre à laquelle ils font référence se déroule… 180 ans dans le futur.

Les choses se compliqueront davantage quand le shérif découvrira que certains des réfugiés possèdent des habiletés surhumaines. Et que les 47 survivants ne sont pas les premiers à débarquer à Port Canaan…

La bande-annonce, lancée il y a quelques jours, a tout de suite attiré mon attention. On y promet toute une panoplie de mystères dans un scénario qui ressemble à un croisement entre Lost, X-Men, X-Files et les écrits de Dean Koontz.

C’est d’ailleurs un ancien de la série X-Files, Rob Bowman, qui assure la réalisation de The Crossing. Bowman a filmé pas moins de 33 épisodes de la série culte des années 1990.

Espérons toutefois que le cinéaste a appris de ses erreurs, puisque c’est aussi lui qui nous a donné l’insipide Elektra (2005)…

The Crossing a le mérite de mettre en vedette un comédien connu et respecté, le vétéran Steve Zahn.

Celui qui roule sa bosse à Hollywood depuis 25 ans est principalement connu pour ses rôles dans Rescue Dawn (2007) et Dallas Buyers Club (2013).

Des dizaines de séries télévisées se sont targuées d’être «le nouveau Lost» sans jamais livrer la marchandise. Est que The Crossing va réussir où tant d’autres ont échoué?

Quelques suggestions

Envie d’une bonne série sur Netflix? J’en ai vu plusieurs au cours du derniers mois. Voici ce que j’ai pensé de chacune.

Imposters – Mon coup de coeur de l’hiver.  Une jeune femme est passée maître dans l’art de séduire de riches célibataires, de les marier en vitesse et de disparaître avec leur argent. Sa vie deviendra toutefois un cauchemar quand trois de ses anciennes victimes uniront leurs efforts pour tenter de la retrouver. Une surprise n’attend pas l’autre dans cette série vraiment bien écrite. À voir, malgré une fin un peu boiteuse. (4,5/5)

Everything Sucks – Nostalgique des années 1990? Cette série est pour vous! Grâce au tournage d’un film, les élèves les plus populaires d’une école deviennent amis avec les laissés pour compte. Le tout donne lieu à de nombreuses situations cocasses et touchantes, sur la musique des plus grands succès de la fin des années 1990. Charmant. (4/5)

Tabula Rasa – Cette série flamande est une longue fable sur les vilains tours que peut nous jouer notre cerveau. Le rythme y est extrêmement lent. On y raconte l’histoire de Mie, une jeune femme dont la mémoire à court terme est défaillante depuis un accident. Quand un homme est porté disparu, Mie est considérée comme la principale suspecte. Évidemment, elle n’a aucun souvenir de l’homme ou des événements qui ont mené à sa disparition. Au fil d’entrevues avec la police, les souvenirs vont lentement refaire surface…   (3,5/5)

Amazon se paie Steven Spielberg

Amazon Video vient de larguer une bombe atomique dans la guerre sans merci qu’elle livre à Hulu afin de rejoindre Netflix au sommet des entreprises de distribution de contenu en ligne. L’entreprise a en effet annoncé que le grand Steven Spielberg allait produire une minisérie de quatre heures sur le conquistador espagnol Hernan Cortes. Cortes, qui sera interprété par Javier Bardem, est celui qui, à la tête de quelques milliers d’hommes, a renversé les Aztèques et conquis ce qui est aujourd’hui le Mexique. Spielberg et Bardem ne sont pas les seuls gros noms associés au projet. Le scénario est signé Dalton Trumbo (à qui l’on doit Spartacus et Exodus) et il sera adapté par Steve Zaillian (qui, en 1993, avait adapté au cinéma le livre La liste de Schindler, tourné par Spielberg). Amazon ne pourrait pas trouver mieux pour faire une percée dans le lucratif marché hispanophone.

Jessica Jones: un retour difficile

Si la première saison de Jessica Jones avait fait l’unanimité, on ne peut pas en dire autant de la seconde (sur Netflix depuis le 8 mars). Autant dans mon entourage immédiat que chez les critiques professionnels, plusieurs dénoncent le manque de cohérence et la lenteur des premiers épisodes. Personnellement, je n’ai pas eu le courage de m’y attaquer. Je n’ai toujours pas pardonné à Marvel l’horreur qu’a été Iron Fist. D’autant plus qu’à chaque nouvelle série de l’univers Marvel, j’ai l’impression d’écouter la même chose (l’antihéros hanté par ses démons qui a recours à ses habiletés à contrecoeur et dont la double identité est compromise). J’espérais – naïvement – que la deuxième saison de Jessica Jones marque un tournant, ce qui ne semble pas le cas. Vivement un peu de renouveau chez Marvel!

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS

Amazon Video

  • Hitler’s Bodyguard (1er avril)
    La tentation a été grande de vous suggérer la cinquième saison de l’excellente série Vikings (24 avril). Je vous conseille toutefois Hitler’s Bodyguard, une attendue série documentaire britannique qui promet d’aprofondir les débuts du 3e Reich et de nous amener derrière les portes closes du régime.
  • Nouveaux films d’intérêts:
    Basic Instinct (1er avril), Carrie (1976 – 1er avril), Mystic River (1er avril) et The Killing of a Sacred Deer (5 avril).

Hulu

  • The Handmaid’s Tale – saison 2 (25 avril)
    Avril est probablement le plus gros mois de l’année pour Hulu, avec la mise en ligne de The Crossing (lire autre texte), de la septième saison de New Girl (11 avril) et de la deuxième saison de Westworld (22 avril). Mais si vous avez une seule série à écouter, difficle de passer outre la suite de The Handmaid’s Tale – LA série de l’année 2017.
  • Nouveaux films d’intérêts:
    Friday The 13th (1er avril), Lawrence of Arabia (1er avril), Paranormal Activity (1er avril) et Spaceballs (1er avril)

Netflix

  • Le Chalet (17 avril)
    Plusieurs grosses productions américaines débarquent sur Netflix en avril. Je vous propose toutefois cette série française dans laquelle des amis en vacances dans les Alpes restent coincés dans un chalet. Un terrible secret sera alors mis en lumière.
  • Nouveaux films d’intérêts:
    Batman: The Killing Joke (1er avril), Pride & Prejudice (1er avril) et The Conjuring 2 (30 avril).

Le classique du mois

Si vous n’êtes pas familier avec les écrits de Dennis Lehane, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Une bonne porte d’entrée dans l’univers de cet exceptionnel romancier américain est de voir Mystic River (2004), l’adap­tation du roman du même titre publié en 2001. Le direction de Clint Eastwood est sans faille, le ton est pesant, la distribution est exceptionnelle (notamment Sean Penn, Tim Robbins et Marcia Gay Harden) et la conclusion… déstabilisante. Un classique de notre époque.

  • Prochain rendez-vous: le 28 avril