Mes prédictions: une finale Titan-Armada

Autant la première ronde nous a donné de longues batailles – quatre des huit séries ont nécessité six ou sept rencontres -, autant le deuxième tour s’est déroulé dans la rapidité. Pif, paf, pouf et merci bonsoir. Purolator n’aurait pu livrer aussi vite.

Je croyais pourtant dur comme fer qu’au moins deux séries se rendraient à la limite, mais non. Les quatre demi-finalistes n’avaient manifestement pas de temps à perdre.

Ce qui fait qu’au niveau des prédictions, du moins en ce qui concerne l’identité des vainqueurs, je me situe désormais à neuf bonnes prophéties sur 12.

J’en conviens, ce n’est pas terrible. Mais c’est surtout de la faute des Islanders de Charlottetown. Deux fois qu’ils me roulent dans la farine. Matthew Welsh et sa bande refusent de suivre la logique.

Bref, en espérant faire mieux pour le reste de la «vraie» saison, voici donc mes modestes prédictions pour les demi-finales.

Titan vs Tigres: Acadie-Bathurst en 7.

Aux yeux de plusieurs, cette confrontation est la véritable finale des présentes séries éliminatoires.

Nous avons ici deux clubs à maturité avec beaucoup de profondeur. Certes, le premier trio des Félins (Abramov, Comtois et Kosorenkov) est dans une classe à part, quoique les trois joueurs l’ont eu beaucoup moins facile face aux Voltigeurs de Drummondville. Je m’attends toutefois à ce que ces trois joueurs rebondissent. Au deuxième tour, ce sont surtout les Lauzon, Huntington, Lafrance, Harwell et Paré qui ont causé les dégâts, ce qui démontre que les Tigres sont davantage qu’un club à un trio. Ce serait une grave erreur de croire le contraire.

Néanmoins, le Titan a beaucoup de talent naturel à l’attaque. Honnêtement, sur le plan offensif les deux clubs se valent pas mal.

En défensive, l’avantage va au Titan, bien que j’estime que la brigade des Tigres est sous-estimé.

D’ailleurs, après deux tours éliminatoires, les défenseurs du Titan ont produit sept buts et 19 passes pour 26 points. Ceux des Tigres y sont allés de sept buts et 18 passes pour 25 points.

Devant les buts, Étienne Montpetit est sur papier supérieur à Evan Fitzpatrick. Sauf que ce ne sont pas avec des chiffres sur du papier qu’on gagne une série. Et jusqu’à présent, les deux gardiens ont présenté des statistiques similaires, comme en témoignent la moyenne de buts alloués (1,91) et le taux d’arrêt de Montpetit (,927) et les chiffres de Fitzpatrick (1,79, ,930). En fait, je crois que la victoire du Titan va dépendre du réveil ou non de l’avantage numérique.

Armada vs Islanders: Blainville-Boisbriand en 5.

Plus têtus que les Islanders? Je demande à voir. Après avoir sorti les Remparts de Québec en sept affrontements, puis liquidé en quatre duels les Mooseheads de Halifax, deux clubs qui étaient pourtant largement favoris, les hommes de Jim Hulton vont maintenant tenter d’abattre les champions de la saison régulière.

Oui, on retrouve un immense point d’interrogation devant le filet de l’Armada (le petit Émile Samson fait pourtant le boulot avec sa moyenne de 2,07 et son taux d’efficacité de ,915). Et oui, Matthew Welsh (2,52, ,921) est un faiseur de miracles dans le camp insulaire. Mais je crois néanmoins que la logique sera cette fois-ci respectée. En autant bien sûr qu’Alex Barré-Boulet soit là pour conduire l’Armada, lui qui a raté les trois derniers duels dans la série contre Moncton en raison d’une blessure.