Une saison inoubliable pour Sean Couturier

Extraordinaire. Inoubliable. Stupéfiant. Inspirant. Homérique.

Choisissez le mot qui vous plaira, tous résument plutôt bien ce que je pense de la dernière campagne de Sean Couturier, des Flyers de Philadelphie.

Une saison qui s’est terminée abruptement, dimanche, par une défaite de 8 à 5 aux mains des Penguins de Pittsburgh dans le sixième match de cette série de premier tour. Une partie néanmoins phénoménale pour le Néo-Brunswickois de Bathurst puisqu’il a pris part aux cinq buts des siens, dont trois buts, malgré une déchirure ligamentaire au genou droit.

Sean Couturier, qui se plaît à dire à qui veut l’entendre qu’il se considère Acadien d’adoption et non pas Québécois, vient de connaître la deuxième meilleure récolte offensive réalisée par un joueur du Nouveau-Brunswick dans la Ligue nationale de hockey.

Avec ses 31 buts et 45 passes pour 76 points en 82 rencontres, seul Danny Grant a fait mieux que lui dans le passé et ça remonte à il y a 43 ans. En 1974-1975, l’attaquant de Fredericton avait réussi 50 buts et 87 points en 80 parties avec les Red Wings de Detroit. Grant était alors devenu seulement le 12e joueur à réaliser une saison de 50 buts dans l’histoire du circuit. Aujourd’hui, on en dénombre 91.

La saison de Couturier est d’autant plus spéciale que la semaine dernière, nous avons appris qu’il était l’un des trois finalistes pour le trophée Frank-Selke remis au meilleur attaquant défensif. Un autre visage bien connu des amateurs de hockey de la région Chaleur, Patrice Bergeron, des Bruins de Boston, est également en nomination.

Si jamais Couturier l’emporte, il deviendrait seulement le deuxième Néo-Brunswickois à remporter un trophée individuel dans la LNH après Grant qui, en 1968-1969, dans l’uniforme des défunts North Stars du Minnesota, s’était vu remettre le trophée Calder à titre de recrue de l’année.

En fait, Gordie Drillon, de Saint-Jean, devrait lui aussi figurer dans ce groupe, mais les trophées Maurice-Richard (meilleur buteur) et Art-Ross (meilleur pointeur) n’existaient pas en 1937-1938 quand il domina la ligue avec 26 buts et 52 points.

Maintenant que sa saison est terminée, vous pouvez parier que Sean Couturier viendra encourager sous peu le Titan au Centre régional K.-C.-Irving. Je vous rappelle qu’il est l’un des 28 actionnaires de cette équipe qui n’est plus qu’à cinq victoires d’une première Coupe du Président depuis 1999. Il prévoit d’ailleurs assister à quelques rencontres la finale. En autant, bien sûr, que le Titan obtient son laissez-passer.

Les 15 plus belles saisons offensives par des hockeyeurs du Nouveau-Brunswick dans la LNH:
1. Danny Grant, 1974-1975, Detroit 80 50 37 87
2. Sean Couturier, 2017-2018, Philadelphie 82 31 45 76
3. Danny Grant, 1972-1973, Minnesota 78 32 35 67
4. Greg Malone, 1978-1979, Pittsburgh 80 35 30 65
5. Danny Grant, 1968-1969, Minnesota 75 34 31 65
6. Danny Grant, 1973-1974, Minnesota 78 29 35 64
7. Greg Malone, 1984-1985, Hartford 76 22 39 61
8. Greg Malone, 1977-1978, Pittsburgh 78 18 43 61
9. Greg Malone, 1982-1983, Pittsburgh 80 17 44 61
10. Danny Grant, 1970-1971, Minnesota 78 34 23 57
11. Danny Grant, 1969-1970, Minnesota 76 29 28 57
12. Buster Harvey, 1972-1973, Minnesota 68 21 34 55
13. Greg Malone, 1983-1984, Hartford 78 18 37 55
14. Hilliard Graves, 1972-1973, Californie 75 27 25 52
15. Gordie Drillon, 1937-1938, Toronto 46 26 26 52