Gaz de schiste, prise deux

Vous pensiez que le débat sur le gaz de schiste était mort et enterré au Nouveau-Brunswick? Suuuuurprise!

De passage à Sussex, la semaine dernière, Blaine Higgs s’est engagé à lever le moratoire sur la fracturation hydraulique dans les régions qui le demandent (s’il est porté au pouvoir lors des élections de septembre).

Cela ne devrait pas trop nous surprendre. À la fin de 2016, le chef progressiste-conservateur (à la tête d’un parti ouvertement pro-schiste) s’était dit en faveur d’une «approche régionale» dans ce dossier.

À première vue, cette idée semble assez ingénieuse, politiquement parlant.

Elle va tout d’abord forcer les candidats libéraux à patiner pour défendre le moratoire dans des communautés comme Sussex et Saint-Jean, où l’on retrouve bon nombre de partisans du développement de l’industrie gazière.

Le caractère régional et flexible de cet engagement devrait aussi éviter des sueurs froides aux candidats progressistes-conservateurs qui se présentent dans des circonscriptions moins favorables à la fracturation hydraulique (dans le comté de Kent, par exemple).

Aux citoyens qui les approchent pour leur faire part de leurs craintes, ils pourront dire que le moratoire ne sera levé que dans les régions qui le souhaitent. Pas fou comme stratégie.

Il faut aussi noter que cette promesse marque un certain changement de vitesse de la part de Blaine Higgs qui, au cours des derniers mois, a eu de la difficulté à nous expliquer ce qu’il ferait différemment s’il était au pouvoir.

En ouvrant toute grande la porte à une levée partielle du moratoire, il trace une ligne dans le sable entre lui et les libéraux de Brian Gallant.

Et finalement; en ramenant ce sujet chaud dans l’actualité, Blaine Higgs attire l’attention de certains francophones loin du fameux mémoire anti-bilinguisme datant de 1985 (qui est revenu le hanter il y a quelques jours).

Ce n’est pas la dimension la plus importante de sa promesse sur l’avenir du moratoire, mais ça lui a tout de même permis de faire d’une pierre deux coups.