Le Titan bien vivant à Bathurst!

Le Titan est champion. Près de deux décennies après son dernier sacre, la formation de la région Chaleur trône à nouveau au sommet de la LHJMQ.

Le travail n’est bien sûr pas terminé puisqu’il reste le tournoi de la Coupe Memorial à Regina, qui débute jeudi.

Mais on peut déjà se demander ce que l’avenir réserve aux partisans de l’équipe. Quel impact cette coupe du Président aura-t-elle sur la survie de l’équipe à long terme dans la région Chaleur?

Ils sont nombreux, particulièrement dans la province voisine, à se demander encore combien de temps les propriétaires du club seront prêts à éponger des déficits. Plusieurs ont déjà signé l’arrêt de mort du Titan à Bathurst depuis longtemps.

Les rumeurs ont d’ailleurs été nombreuses cet hiver aux quatre coins du circuit Courteau. Certains se sont même demandé si la direction des Guerriers du Nord ne tentait pas le grand coup cette année afin de récupérer des dollars perdus au cours des dernières saisons, avant de vendre l’équipe après la saison. On parlait déjà de Trois-Rivières, de Sorel ou de Terre-Neuve.

Mais tout ça n’est fort heureusement que pure spéculation, car le groupe de propriétaires de l’équipe a répété à plusieurs reprises que le Titan est à Bathurst pour y rester.

Sauf que la direction aura besoin de l’appui des partisans pour assurer un bel avenir à la formation qui est arrivée à Bathurst en 1998.

L’enthousiasme démontré par les mordus de l’équipe au cours des séries devrait suffire, souhaitons-le, à faire taire toutes les rumeurs.

Les gens de la région Chaleur ont prouvé qu’ils sont prêts à appuyer sans réserve une équipe qui va les représenter dignement. Il fallait voir les réactions des partisans sur les médias sociaux dimanche pour comprendre la passion qui les anime. Plusieurs ont avoué avoir pleuré quand Jeffrey Viel a levé la coupe du Président au centre de la patinoire.

Ils ne veulent pas nécessairement une équipe qui va tout balayer sur son passage chaque année, mais simplement un groupe de joueurs dont ils seront fiers. Ils veulent voir de l’effort, du travail et des résultats.

Ils ne demandent pas la lune, seulement une équipe derrière laquelle ils pourront se ranger.

Le département hockey a fait son travail cette saison, qu’on parle du directeur général Sylvain Couturier, de l’entraîneur-chef Mario Pouliot ou des joueurs eux-mêmes. Tout ce beau monde avait un plan de match et il a été respecté à la lettre.

Les partisans ont répondu à l’invitation de la direction en grand nombre durant les séries.

Cette saison 2017-2018 est la preuve que le hockey junior majeur est toujours bien vivant à Bathurst.