Du poil de la bête

Les recruteurs le disent depuis plusieurs années et on l’a bien vu en fin de semaine à Shawinigan. Après un gros creux de vague, le hockey néo-brunswickois reprend du poil de la bête, particulièrement en Acadie.

Il y a un an à peine, seulement trois joueurs acadiens ont trouvé preneurs au repêchage qui s’est déroulé à au Harbour Station de Saint-Jean, soit Jérémie Hébert (Baie-Comeau), Jérémie Jacob (Saint-Jean) et Deny Gaudet (Chicoutimi). Et il aura fallu attendre la sixième ronde pour voir le jeune Hébert appelé sur la scène par le Drakkar.

Samedi, le talentueux défenseur Lukas Cormier est devenu la propriété des Islanders de Charlottetown dès la quatrième sélection. Les Islanders ont même transigé pour s’assurer de pouvoir le choisir.

Tout un contraste par rapport à 2017.

Alexandre David est parti en deuxième ronde (choisi 26e par le Titan d’Acadie-Bathurst), alors que les deux coéquipiers des Flyers de Moncton, Patrick LeBlanc et Cole Cormier, ont été des choix de troisième tour (des Islanders de Charlottetown et de l’Océanic de Rimouski).

En tout, pas moins de 13 patineurs de l’Acadie ont vu leurs rêvse se réaliser samedi au Centre Gervais Auto de Shawinigan.

Le plus beau dans tout ça, c’est que ce ne sont plus uniquement les équipes des Maritimes qui misent sur des joueurs du Nouveau-Brunswick, mais l’ensemble de la LHJMQ. Un signe évident que les années de vache maigre semblent enfin chose du passé.

Quand on regarde le portrait global de cette séance de sélection, plusieurs équipes ont amorcé leur mouvement de reconstruction, notamment les Sea Dogs de Saint-Jean, le Titan d’Acadie-Bathurst et les Wildcats de Moncton.

Les amateurs de hockey du Nouveau-Brunswick devront donc être patients en 2018-2019 parce que les victoires vont être plus rares que l’an dernier.

À l’inverse, certaines équipes ont clairement signifié leur intention de participer au tournoi de la Coupe Memorial au printemps 2019 à Halifax.

On doit d’abord parler des Voltigeurs de Drummondville. Après avoir acquis le talentueux Joe Veleno l’an dernier, l’équipe du Centre-du-Québec a frappé un autre grand coup en fin de semaine en mettant le grappin sur Maxime Comtois et Félix Lauzon, des Tigres de Victoriaville.

L’Océanic de Rimouski a également fait le plein de talents en obtenant Cédric Paré, des Sea Dogs, Jimmy Huntington, des Tigres, et Philippe Casault, des Screaming Eagles.

Le Cap-Breton est allé chercher le marqueur Mitchell Balmas, du côté du Titan.

Mais la palme revient aux Mooseheads de Halifax.

Les hôtes de la grande danse nationale printanière en mai 2019 sont allés chercher Jordan Maher et Antoine Morand chez le Titan pour compléter un alignement qui fait déjà peur avec les Jared McIsaac, Benoît-Olivier Groulx, Arnaud Durandeau, Maxime Fortier, Xavier Parent et Jocktan Chainey, pour ne nommer que ceux-là.

La grosse question qui demeure sans réponse à Halifax concerne le retour incertain de l’attaquant Filip Zadina, qui devrait être parmi les premiers choix du repêchage de la LNH dans deux semaines.

S’il devait être de retour, on pourra emprunter l’expression rendue célèbre par le légendaire Gilles DeGrâce: Ayoye! Ayoye! Ayoye!