Le hockey brayon en feu!

Le Blizzard d’Edmundston a littéralement viré la Ligue de hockey des Maritimes à l’envers à sa première année d’existence. Avec un titre de saison régulière et un championnat des séries, le reste des Maritimes a vu de quel bois se chauffait le hockey brayon.

Les amateurs du Nord-Ouest, de leur côté, ont montré à tout le monde c’était quoi des vrais passionnés, des fous du hockey.

Le Blizzard a attiré en moyenne plus de 2300 spectateurs par rencontre, une moyenne qui surpasse presque la moitié des équipes de la LHJMQ. La plupart des rencontres ont été disputées à guichets fermés. Il était absolument impossible de se procurer des billets durant les séries éliminatoires.

Avec ce beau succès, les gens du Blizzard auraient très bien pu s’opposer au transfert des Slammers de Woodstock vers Grand-Sault. Ils auraient facilement pu garder leur beau petit marché, leur bassin de joueurs et leurs commanditaires pour eux.

Mais ils ont vu plus loin que leur nez.

Les gens d’Edmundston (ceux de Campbellton aussi d’ailleurs) ont rapidement réalisé qu’un rival pas très loin représentait une véritable mine d’or. Ils ont donc décidé de tout faire en leur pouvoir pour favoriser l’éclosion des Rapides de Grand-Sault.

Et c’est tout à leur honneur.

Ils vont récolter les fruits de cette ouverture d’esprit pour de nombreuses années. La rivalité Blizzard-Rapides va devenir une des meilleures à travers les Maritimes, et même au-delà.

Cette manne, tout le monde va en profiter.

Il faut saluer l’implication et la détermination des hommes et des femmes de hockey du Nord-Ouest, des gens comme Donat Poirier, Marcel Deschênes, Paul Boulet, Nelson Fox, André Lebel, Hugues Chiasson, Brian Clavette, François St-Amand et combien d’autres.

Tout ce beau monde n’a jamais compté les heures pour offrir aux jeunes athlètes de la région le meilleur environnement possible pour s’épanouir.

Et on voit les résultats.

Les deux équipes de l’école Cité des Jeunes sont devenues des puissances au hockey scolaire. Le Blizzard a dominé le hockey junior A et les Rapides s’apprêtent à faire de même.

Le nombre de jeunes espoirs du Madawaska ne cesse de croître chaque année, ce qui se traduit par des performances exceptionnelles des Pionniers au niveau pee-wee AAA et des Bulls au niveau bantam AAA, deux équipes qui viennent de remporter le championnat provincial.

Au niveau individuel, la région a produit des patineurs comme Casey Fox, Mika Cyr, Alex Lavoie, Dean Ouellet, Kevin Gagné, Mathieu Labrie, Scott Toner, Danny Chiasson, Mathieu Haché, Mathieu Martin, John Nadeau, Pierre Bourgoin, Jeff Akerley et Denis Toner, pour ne nommer que ceux-là. Et ce n’est qu’un début.

On assiste à une véritable renaissance du hockey dans toute la région.

Avec le Titan qui vient d’ajouter une autre bûche dans le poêle avec sa conquête de la coupe Memorial, le feu qui brûle présentement dans le Nord-Ouest n’est pas près de s’éteindre.